Sophie Savage recherche un partenaire particulier.
Nathorod recherche d'anciens compagnons de voyage !
Sarah Vermeil recherche sa sœur jumelle.
Xander Thrace recherche sa mère et sa sœur Mythique.
Rydhal recherche des Employé·e·s.
Vous cherchez vous aussi ? Il suffit d'aller ici !

11 Validés

12 Validées

16 Validés

18 Validées

5 Validé·e·s



 

Recueil des Races

 :: Un regard sur l'Autre Monde :: Contexte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Etemmu ★★★★
Espérance de vie: Inconnue

L'origine des Etemmu reste très mystérieuse, les seules et très rares mentions de leur existence datant de la Mésopotamie antique. Les légendes les associent à des démons et relatent que ce sont des spectres issus d'humains ayant connu une mort violente ou n'ayant pas bénéficié de rites funéraires. Ils remonteraient des enfers pour tourmenter les vivants et posséderaient d'étonnants pouvoirs psychiques engendrant des désordres mentaux chez leurs proies. Les textes anciens précisent encore que l'on pouvait lutter contre leur atteinte par des rituels magiques et qu'il était peu recommandé de les invoquer pour pratiquer la nécromancie, les Etemmu se retournant fréquemment contre leurs invocateurs. Mais si vous êtes ici, vous savez que les légendes sont rarement plus que cela: des légendes.

En réalité les Etemmu sont des êtres parfaitement vivants, proches des humains par le physique mais dotés d'ailes, généralement noires, et vivant la nuit. Leur peau est gris-foncé, leurs yeux et leurs cheveux généralement noirs. Leurs prunelles ont cette particularité qu'elles virent au rouge incandescent lorsque des émotions violentes les submergent. De nature fondamentalement pacifique, ils vivaient de chasse et de cueillette, ne se mêlant jamais des affaires des humains. Mais les humains se mêlèrent des affaires des Etemmu et les exterminèrent (presque) jusqu'au dernier entre -3000 avant J.C. et 200 après J.C. Nul ne sait vraiment combien il en reste à ce jour, mais certainement pas plus d'une poignée.

Le temps ne semble pas avoir de prise sur eux, ils atteignent leur apparence adulte au bout d'un siècle environ et n'en changent plus. Ils survivent à des blessures qui tueraient un humain et ne sont quasiment pas sensibles aux maladies, ce qui leur a valu une réputation injustifiée d'immortalité. En vérité, un coup atteignant des parties vitales telles que coeur, cou, tête, mettra un terme à leur existence de la même manière qu'il le ferait pour un humain. De même, ils sont sensibles au feu et à certains poisons, principalement minéraux. A noter encore que, contrairement aux vampires, ils ne craignent pas vraiment le soleil, qui ne provoque chez eux qu'un éblouissement extrêmement désagréable. En effet, parfaitement nyctalopes, leurs prunelles supportent mal n'importe quelle lumière vive, il leur faudra bien plus longtemps qu'un humain pour retrouver la vue.

Les Etemmu font de redoutables combattants, du fait de leur résistance et de leur vivacité surtout, mais aussi parce qu'ils ne batailleront que la nuit et que l'obscurité les dissimule dangereusement. Certains d'entre eux auraient maîtrisé une forme de magie spécifique susceptible de perturber l'esprit de leur adversaire, mais cela n'est pas avéré à ce jour, les très rares survivants ne possédant aucune capacité en ce domaine.

Dernier point, aucun contact avec les autres races de Mythiques n'est répertorié avant l'année 2017, les Etemmu semblent s'être entourés d'un profond secret et avoir vécu dans un isolement total.
Quota du forum : 1/1

©Larme
28.03.18 11:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Gorgone ★★


Espérance de vie : 200 ans


Les gorgones sont une race hybride. Leur apparence les rapproche des centaures, à la différence qu’après leur buste humain, le reste du corps est celui d’un grand serpent. Leur longueur est variable, pouvant aller de six à quatorze mètres pour les plus grands spécimens. La couleur de leurs corps varie bien que l’on retrouve davantage des couleurs proches de la nature, à savoir brun, vert ou sable. Les gorgones se caractérisent tout particulièrement par leurs chevelures composées de serpents vivants. Ils sont très souvent la prolongation des sentiments du mythique. Ainsi, les serpents se montreront agressif si la gorgone l’est également par exemple.

Contrairement aux légendes parvenues aux oreilles humaines au fils des siècles, ne faisant tristement connaître qu’Euryale, Sténo et la plus connue des trois, Méduse, on trouve autant d’individu mâle que femelle chez les gorgones, les premiers étant souvent plus robustes et grands que les secondes.

Les gorgones, du fait de leurs corps puissants, sont de redoutable prédateur et souvent de bons combattant. Leur musculature, leur force de constriction remarquable pourrait broyer un rocher. La race est reconnue également pour être d’une incroyable souplesse et dextérité, d’être rapide et silencieuse, en faisant également de bons chasseurs.

Mais s’il est une caractéristique que toutes autres espèces redoutent, c’est le pouvoir inné de cette race : leur regard pétrifiant. Quiconque croise le regard d’une gorgone se retrouve totalement paralysé, incapable de bouger un muscle. Cette capacité est considérée par l’espèce elle même comme une malédiction que comme un réel pouvoir. En effet, ce dernier est absolument incontrôlable. Une gorgone ne peut décider si son regard est pétrifiant ou non. Le seul soulagement à ce pouvoir étant que deux gorgones ne peuvent se pétrifier entre elles, le pouvoir s’annulant à ce moment. Quand aux malheureux paralysés, souvent, une décoction à base de racines de mandragores écrasées suffit à régler le problème.

De ce fait, la race s’est faite très discrète de nombreux siècles, préférant une vie nomade et sauvage en forêt, se séparant souvent en petit clan ou petite communauté, vivant de la chasse et de se que mère nature leur procure. Contrairement aux mauvaises mœurs, les gorgones ne sont pas une race volontairement belliqueuse ou agressive. Elles sont méfiantes et farouches, préférant ne pas fréquenter les autres races, du fait de leur malédiction, pour les protéger. Ce sont des mythiques proches de la nature, possédant souvent de grandes connaissances du milieu sauvage, de la faune et de la flore. Les gorgones sont plutôt rares, et peu sont ceux ayant pu se targuer d’en avoir croisé.

Mais voila près d’un siècle que les mœurs changent peu à peu. En effet, il y eu une découverte au sein de l’espèce qui changea drastiquement leur mode de vie. Aucun écrit n’en témoigne mais l’histoire se perpétue de bouche à oreille au sein de l’espèce. Un vieux gorgone du nom de Sérégon, aurait découvert un minerai rare, qui, travaillé comme le verre, empêcherait la pétrification. Ce minerai fut nommé « sérénite » en l’honneur de celui l’ayant découvert. Un artisanat alors tout particulier se transmit de génération en génération chez les gorgones : le travail de ce mystérieux minerai que l’on trouve difficilement dans les cours d’eau, pour en faire alors des lunettes annihilant leur regard pétrifiant.

C’est à ce moment là que l’espèce commença à se sédentariser mais aussi à ce mêler aux autres races. De nature intelligente, les gorgones s’habituèrent bien vite à la société, aux nouvelles technologies et au confort des villes. Les gorgones préfèrent vivre sous leur forme humaine pour ne pas effrayer les autres races et les humains. Depuis l’existence de ces lunettes bien particulière, les accidents de pétrification sont très rares et les gorgones sont d’une nature très prudente avec leur malédiction.

Quota du forum : 1/3

©Imogène
17.04.18 7:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Néphilims ★★
Sous-espèce de Séraphins

Espérance de Vie : 700 ans.

Si dans la culture populaire humaine, les Nephilims sont soit des « anges déchus », soit né de l’union entre un ange et un humain… La vérité est à des années lumières du mythe.

Peuple à la peau claire, et à la chevelure sombre, ils sont réputés pour leur penchant quant aux magies d’ombres et de ténèbres. On dit même d’eux qu’ils ont un talent pour la nécromancie, en réalité certains des leurs ont développé une magie de marionnettiste leur permettant de manipuler les squelettes mais cela s'arrête-là.

On reconnait un Nephelim à ses ailes aussi noires que le ramage d’un corbeau. Ils sont l’opposé des séraphins. L’origine de leur peuple serait tout simplement une évolution sur des territoires moins ensoleillés. N’ayant que peu accès à la lumière, les séraphins auraient finis par développer cette affinité aux ombres. D’autres parlent d’évolution naturelle.

Un fait notable les concernant : un Nephilim peut enfanter avec un Séraphin !
L’enfant qui naîtra de cette union a de fortes chances de naître séraphin. En termes de société, le métissage entre les deux espèces n’a jamais été tabou ou interdit. Pour les séraphins, les nephilims ne sont que des séraphins de l’ombre. Et pour les nephilims, les séraphins ne sont que des nephilims de lumière. Cela donne parfois lieux à quelques disputes sur le « nom » à donner à leur race. Mais jamais rien de tragique.

En dehors de ces caractéristiques physiques, ils disposent des mêmes capacités de vol que leurs confrères. On leur attribut cependant un physique plus robuste et combattant qui est bien souvent héréditaire, même en cas de métissage. Ils ont, ainsi, une bonne disposition pour les arts guerriers, même si ce n'est pas systématique.

Quota du forum : 1/3

©Fausto
11.05.18 23:00
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Te Tenu ★ ★
Espérance de Vie : 800 ans.

Les Te Tenu sont une race de tortues anthropomorphique. Les membres de ce peuple ont pour habitude de vivre en regroupement familiale. Généralement, les femmes rejoignent la famille de leur époux, et ainsi le nombre d'individus restent toujours plus ou moins stable au sein d'un "clan".

Peuple pacifiste par excellence, il n'est pas commun d'en trouver dans les villes. Les Te Tenu sont des tortues marines, qui apprécie la vie en bordure de littoral ou dans les lagons. Ils se nourrissent principalement de poissons, coquillages et d'algues. Les récolteurs et pêcheurs sont très appréciés au sein des familles, de même que les artisans qui façonnent coraux, coquillage et perle avec une dextérité effrayante.

Rare sont les Te Tenu à se laisser aller au confort de le technologie et des villes. Ils préfèrent généralement vivre modestement, sans électricité et "à l'ancienne". Leur proximité avec la nature et surtout la mer est surtout dû à leur peur des conflits. Les Te Tenu ont depuis toujours fuis la violence, les conflits et les guerres. Ils ne rejettent pas les étrangers ou personnes de race différente qu'eux, mais seront timide et réservé lors de premières rencontres. Depuis quelques années, il n'est pas rare à certains de leurs jeunes de s’intéresser aux villes et s'y rendre pour apprendre notamment des métiers d'artisanats.

Race à la tradition orale, ils seraient nombreux à vivre encore dans les profondeurs océaniques. Certains membres de ce peuple ont d'ailleurs des talents dans les magies de l'eau ou en alchimie : surtout curative. A noter, leurs organes vitaux sont situés dans leur carapace aussi, prennent-ils très soin de ces-dernières.

Quota du forum : 0/3

©Xiang
20.05.18 12:57
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Quetzalcoatl ★ ★ ★ ★
Il n’existe en ce monde qu’un seul et unique Quetzalcoatl. Considéré immortel, cette représentation divine aztèque et maya n’a jamais eu d’appartenance sexuelle autre que celle que les humains lui donnèrent. Dans les faits, il n’est ni complètement femelle, ni complètement mâle et seul représentant de son espèce. Personne n’a idée du nombre de siècles et de millénaires qu'il peut vivre et c’est pour cela qu’on le croit immuable au temps qui passe.

Il s’agit d’un gigantesque serpent à plumes aux couleurs extravagantes et au regard perçant qui veillait sur les humains autrefois. Quetzalcoatl signifie en d’autres termes oiseau-serpent ou encore jumeau précieux. Né d’une femme vierge, il aurait la possibilité d’altérer le cycle du temps et du climat pour les cultures agricoles des humaines. On dit de lui qu’il peut créer des vents violents avec ses ailes et qu’il use de magie et de sorcellerie. C'est avant tout un être de sagesse et de bonté qui donne aux humains, mais bien évidemment en échange de sacrifices de sang et de chair. Plus le sacrifice est important, plus il a de force, de prestance et de grandeur. Quoi qu’il en soit, Quetzalcoatl est synonyme de sacrifices de vies humaines et de dons de sang pour la prospérité et la protection.

À son apogée, le Quetzalcoatl est aussi grand qu’un immeuble d’une dizaine d’étages, mais dans le monde actuel, personne ne peut dire à quoi il peut bien ressembler. Sa grandeur allait selon les sacrifices qu’on lui faisait. Maintenant que les Aztèques et les Mayas ne sont plus, il est passé dans l’oubli. Ne subsiste que son mythe que l’on retrouve dans les livres mythologiques. Les humains ne lui firent plus de sacrifices humains, ni de sang et le monde évolua alors que cette bête mythique se mit à stagner dans son temps, dans les méandres de son époque.

Aujourd’hui encore, il a du mal à s’adapter. Il recherche encore chez les humains ceux qui croient en son existence, mais ce n’est plus le cas. Dans le monde moderne actuel, plus personne ne sacrifie personne et le don de sang sert à donner la vie et non à la reprendre. Le Quetzalcoatl est devenu un être méconnu, incompris et qui n’a plus sa place sauf s’il tend à vouloir changer le temps, mais cela consumerait toute son énergie vitale.

La légende raconte que n’ayant à proprement parlé ni réelle forme féminine, ni réelle forme masculine, il serait un mélange des deux, mais que lorsqu’il retrouverait son jumeau précieux, son appartenance sexuelle se manifesterait alors à la vue de son âme sœur qu’il recherche encore aujourd’hui. Ce sera alors une âme sœur qui saura tout lui offrir en sacrifice, son âme, son cœur, sa foi et même son destin. Cependant, l’interprétation de cette légende est à la discrétion de tous et chacun. Le Quetzalcoatl reste tout de même un être de protection et de grandeur malgré qu’il n’ait plus l’éclat d’antan. Peut-être serait-il temps pour lui de partir à la recherche de celui ou celle qui saura lui faire recouvrer sa prestance d’autrefois ou bien l’aider tout simplement à passer le flambeau à une génération qui conviendrait mieux à l’époque d’aujourdhui…

---------
La véritable histoire du Quetzalcoatl est à la fois différente et similaire à ces légendes que l’on raconte. Il est vrai qu’en apparence, le Quetzalcoalt est un gigantesque serpent à plume aussi grand qu’un immeuble et qui peut manipuler les vents, mais il n’a aucune incidence sur le temps. Cet être ni mâle, ni femelle ne peut se reproduire que s’il trouve son jumeau ou sa jumelle de cœur et d’âme…son âme sœur est la seule à pouvoir lui engendrer une descendance et c’est bien pour cela que la race est presque éteinte. Bon nombre de Quetzalcoatls sont morts sans avoir pu procréer car, ils ne trouvèrent jamais leur jumeau précieux. Le temps eut raison d’eux bien avant que celui ou celle qui leur permettrait de trouver une identité sexuelle et un corps apte à la reproduction ne se présente à eux.

Proche de l’humanité, le Quetzalcoatl fut vénéré comme un dieu chez les Maya et les Aztèques et des sacrifices lui furent offerts, mais jamais ceux-ci ne lui conférèrent puissance et force comme le disait les légendes. Créature de bonté et de protection, il aida plutôt les civilisations à prospérer et à les protéger tout en recherchant ce qu’il n’avait jamais possédé…l’amour de sa douce moitié. Certains sacrifices furent faits pour qu’il trouve l’âme sœur qui le comblerait, mais ce ne fut que rarement le cas pour ceux qui trouvèrent chaussure à leur pied. La race fut rapidement en déclin au fil des siècles et des millénaires et la grande guerre eut raison de tout ce qui restait, sauf d’un seul et unique spécimen. Le dernier de son espèce voyant les humains perdre de leur foi en la bête mythique, le délaissant pour finalement l’oublier décida donc de se terrer dans les cieux, ne voulant plus vivre de mort et de sang alors qu’il n’avait jamais rien demandé. Cette créature de millénaires ne se montra plus à l’humanité, mais l’on ose croire qu’il vit encore et qu’il va tôt ou tard devoir chercher de nouveau l’être qui pourra faire de lui un être à part entière. La survie de sa race ne repose que sur ses épaules, mais aussi...sur l'âme soeur qu'il n'a pas encore rencontrée...


Quota du forum : 1/1

©Quetzal
03.06.18 22:51
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Bucentaure ★ ★ ★
Le bucentaure est une créature grecque mi-homme mi-taureau, mais l’on retrouve parfois des êtres mi-femmes, mi-taure. Par le fait même, c’est une espèce tout de même assez rare à rencontrer puisque le ratio mâle et femelle se situe à 10 mâles pour une femelle. Ainsi, la population des bucentaures est très petite puisque la naissance de femelles se fait très rare et qu’elles ont tendance à mourir plus jeune que les mâles. L’une de ces causes est la mise-bas difficile des femelles lors de la naissance de leurs petits. La plupart des troupeaux ont été décimés par la guerre ou la perte de toutes leurs femelles, ce qui n’arrange en rien leur démographie. Ils sont beaucoup plus rares que les centaures à proprement parler.

C’est une race qui s’apparente beaucoup à celle du centaure à la différence que le bas du corps se trouve à être celui d’un bovidé et non celui d’un équin. Ils ont les oreilles pointues, un corps robuste et musclé pour la plupart des spécimens de la race et des cornes saillantes et dangereuses sur la tête. Un simple coup de cornes peut être fatal à celui ou celle qui contrarie le bucentaure. Au niveau de la base de son corps, la majorité des bucentaures ont un pelage brun ou noir de teintes variables mais, parfois quelques individus, grâce à un gène muté, ont un pelage blanc ou crème. La couleur reste toujours unie et le haut du corps s’y apparente beaucoup pour la peau, mais dans une teinte plus pâle. Les cheveux ont la même couleur que le pelage de la base du corps.

Le Bucentaure a la possibilité, une fois par mois lunaire et selon sa convenance, de prendre une forme humanoïde totale puisqu’il lui est impossible d’enfanter avec un être humain sous son apparence véritable. Cependant, sous cette forme, il devient un être totalement maladroit sur ses deux jambes et la transformation ne dure que 24 heures.

C’est une espèce qui n’a pas peur de travailler et qui a des tendances assez impulsives. Certains ont même des caractères très sanguins, mais ils les transposent dans le travail. Très manuels, les bucentaures sont des créatures de grandes créativités et de bons travailleurs. Ils sont aussi de bons vivants et ne se plaignent jamais. Ils ont toujours des idées pour contrer les imprévus, mais leur patience à des limites assez courtes. Ce sont des êtres sans pudeur et qui n’ont pas de honte à proprement parlé. La plupart d’entre eux prend tout à la rigolade même si cela les concerne. C’est une race qui a une durée de vie de 250 ans en moyenne, le record ayant été de 268 ans d’après les registres.

Quota du forum : 0/2

©Quetzal
04.06.18 9:18
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Les Gobelins Verts ★
Espérance de Vie : 85 ans.

Les gobelins verts sont une race bien connu des amateurs d’histoires fantaisistes.

Ce sont de petits êtres, ne mesurant pas plus d’1m30, généralement fins, légers et à la musculature noueuse. On les repère aussi à leurs oreilles en pointes et bien évidemment à leur peau verte, du plus foncé au plus clair.

Les gobelins ne sont pas une espèce menacée, leur reproduction étant naturellement assez rapide. Tout d’abord, les gobelines enfantent toujours deux ou trois enfants à la fois et la période de gestation des gobelins est inférieure à trois mois. Les gobelins grandissent très vite, ils sont adultes à l’âge de 10 ans. Tous les gobelins ont des facilités d’apprentissages exceptionnelles, en règle générale, il assimile les connaissances deux fois plus rapidement que la moyenne.

Ils n’ont jamais eu une grande espérance de vie mais les progrès de la médecine moderne leur permet d’en avoir une équivalente à celle des humains, soit un peu moins de 85 ans en moyenne.

Les familles gobelines sont donc naturellement très nombreuses et aussi très soudées, les gobelins ont toujours des membres de leur famille sur qui compter pour tout.

Longtemps, les gobelins ont du supporter une réputation de petits êtres fourbes et cruels mais les raisons sont plus complexes. Etant donnée leur physique peu avantageux, leur faible force et la quasi-totale absence de magie ou autres dons surnaturels, les gobelins ont dû depuis très longtemps apprendre à survivre autrement. Ils sont très ingénieux, futés, préfèrent les solutions détournées, la ruse et agir à plusieurs pour se sortir des situations compliquées. Les gobelins se sont donc intéressés très tôt à l’ingénierie, ainsi qu’aux sciences physiques et mécaniques.

De nos jours, ils ont recyclés ces talents et ce sont très souvent des ingénieurs et techniciens très doués.

Les gobelins disposant de talents pour la magie sont extrêmement rares et ceux qui ont étudiés les arts magiques l’ont toujours fait avec une approche scientifique et systémique.

Quota du forum : 0/4

©Ourania
05.06.18 9:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Phoenix noir ★ ★ ★ ★
Sous-espèce de Phoenix

Espérance de vie : Inconnue

Le ciel ne tremble pas de leur existence...

Pourtant, les phoenix noirs, peu importe qu'ils soient doux ou non sont parfaitement capables de faire trembler les hommes. Capables de vivre trois milles ans, ils se sont rendus très rares justement en oubliant de se reproduire. Munis d'un plumage aussi noir que le jais, celui-ci peut s'avérer coupant comme ultime défense si l'oiseau légendaire est blessé et que son sang coule sur ses plumes. Leurs ailes peuvent atteindre une envergure de six mètres maximum. Leur taille, des serres à la tête, va de un mètre cinquante à trois mètres maximum. Leur bec peut s'avérer acéré tout comme leurs serres mais ils s'en servent rarement pour attaquer, seulement à la chasse en vérité. Ils ont une très bonne vue, perçante, comme n'importe quel rapace et sont capables de voler pendant des jours sans se reposer. Cependant, une fois cela fait, ils s'endorment pendant plus de 48h pour récupérer. Bien sûr, étant des oiseaux, ils comprennent les autres oiseaux, même sous forme humaine. Leurs larmes sont capables de soigner mais pour cela il faut un consentement complet du phoenix car cela puise dans sa force vitale et peut les obliger à faire leur combustion, à renaître. Ils leur est bien sûr impossible de ressusciter qui que ce soit, de soigner une blessure mortelle. Au mieux, ils peuvent assourdir la douleur pour permettre à une personne de s'éteindre sans souffrir.

Les phoenix sont donc des êtres qui grandissent lentement jusqu'à leur deux cents ans où ils ont leur forme adulte effective et le contrôle de leur feu. S'ils brûlent, ils se réveillent et restent trois jours sous leur forme enfantine avant de retrouver sa forme adulte pendant la nuit.

Gardiens d'un feu noir, et bien sûr insensibles aux flammes, celui-ci les oblige à se nourrir énormément pour pas épuiser les forces de leurs porteurs. Il a trois utilités :
-Brûler : comme n'importe quel feu normal et il est alimenté pour les émotions. Il est donc aussi dangereux que n'importe quel feu mais sans être impossible à contrôler, à éteindre, à s'en protéger. Les phoenix peuvent même faire en sorte qu'il ne brûle rien et ne servent qu'à éclairer.
-Purifier : cependant cela demande beaucoup de force aux phoenix, de plus les noirs étant ce qu'ils sont, il faut réussir à les convaincre pour l'utiliser de cette façon. Il leur permet juste de détruire les malédictions mais plus elles sont puissantes plus les phoenix se vident de leurs énergies. Ils peuvent aider à ce que les souvenirs douloureux ou/et heureux ne prennent pas le pas sur la réalité et mènent à la folie tout comme l'usage d'opiacés puissants, seulement si c'est pris dès le début de l'arrivée de la pathologie, et annuler la malédiction d'un autre phoenix noir... Même si là, les chances sont plus qu'infimes.
-Combustion spontané : car comme tous phoenix, ils finissent par être obligés de prendre feu selon l'état dans lesquels ils sont. Blessures, âge, tout est résolu par la combustion mais cela les laisse vulnérables et à l'état d'enfant pendant trois jours avant qu'ils ne reprennent leur apparence adulte.

Enfin, il arrive très rarement qu'un phoenix noir manie un feu blanc. Mais cela est annonciateur de très mauvaises nouvelles pour la personne qui est touchée par ce feu car cela signifie qu'elle vient d'être maudit. C'est une maladie qui attaque le corps, qui l'oblige à se décomposer (une gangrène en somme) en laissant le plus longtemps possible la personne en vie. Celle-ci a le temps de devenir folle si elle est maintenue en vie... Il est quasiment impossible que le phoenix puisse maudire sans l'accord des forces supérieures elles-mêmes (la Nature, la Magie, appelez cela comme vous voulez) donc l'événement est vraiment très rare dans l'Histoire.


Quota du forum : 1/1

©Elyan
11.06.18 15:19
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Pillywiggin ★
Les Pillywiggins sont connus dans le monde des humains dans le folklore anglais comme de minuscules fées frivoles aux ailes de papillon ou de libellules avec de petites antennes.

Apparence : Même s'il est étonnant que les humains aient pu observer ces petits êtres, ils ne se sont pas trompés sur leur apparence. Elles ne sont en général pas plus grosse que la deuxième phalange du petit doigt et possèdent soit des ailes de papillon, soit de libellules. Les ailes et les antennes correspondent toujours de paire à une espèce existante. Leur peau peut prendre des teintes très variées, cependant ont observe plus souvent le cas de couleur de peau similaire aux humains couvertes de certaines touches plus fantaisiste, des motifs ont déjà été observés aussi.
Exemple: une peau noire avec du doré scintillant sur les épaules, le cou, les joues, les avant bras et les hanches ou une peau blanche avec du rose sur le front, la base des ailes, les pieds et les mains.
Leurs cheveux peuvent avoir toutes les couleurs unies, leur forme est la même que pour les humains. Et comme toutes les fées, elles peuvent prendre taille humaine.
Elles peuvent vivre jusqu'à 300 ans, leur maturité arrivant environ à 55 ans, elles ont un vieillissement beaucoup plus lent que les humains.

Culture : Dans le monde humain ont leur attribuaient la protection de la flore et il est vrai que les Pillywiggins ont une affiliation aux plantes. C'est pour ça qu'on les retrouvent dans des métiers ayant un rapport aux plantes comme fleuriste, agriculture, jardinier et paysagiste mais aussi des décoratrices d'intérieur, pharmaciennes, parfumeur, apicultrice... Mêmes leurs prénoms reprennent des noms de fleurs, plantes, fruit, insecte...

Autres : Il est à noter qu'il existe autant de mâle que de femelle.. Elles ont toujours été distantes vis à vis des humains, les ignorant quand elles étaient encore dans leur monde. Bien sûr maintenant, les choses ont changé et elles ont suivi la modernisation, quittant l’abri des fleurs pour se mêler aux autres.

Quota du forum : 1/4

©Pivoine
07.08.18 20:43
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Les Jorōgumo ★★★
Espérance de vie : 4000 ans

Dans le folklore japonais, les Jorōgumo sont dépeintes comme de redoutables créatures, capable de prendre la forme d'une femme des plus envoûtantes afin d'attirer, dans sa toile, les jeunes hommes, qui finissent tristement dévorées par la belle. Une vraie veuve noire, en somme. Mais qu'en est-il vraiment ?

La réalité, une fois encore, est toute autre et les femmes Jorōgumo – car il s'agit d'une race principalement féminine – ne sont plus les croqueuses de mâles ainsi dépeintes. De nature timide, les Jorōgumo se montrent peu en société, préférant de loin le confort de leur « antre », et lorsqu'elles apparaissent enfin en public, ce sont sous les traits d'une jeune femme de toute beauté, qui ne laisse pas indifférent celles et ceux qui la croisent. Pour autant, elles n'aiment guère attirer l'attention et se complaisent volontiers dans une existence solitaire.

Leur forme véritable est celle d'une immense araignée de plusieurs mètres d'envergure, aux longues pattes effilées et à l'abdomen arrondi, arborant des motifs et des couleurs uniques à chaque spécimen. Leur venin, s'il n'est pas dangereux à petite dose, reste leur arme principale, couplée à leur capacité de produire une soie particulièrement résistante.
Il est à noter qu'elle possède la particularité de pouvoir adopter une forme intermédiaire à ses formes animale et humaine, prenant alors une apparence à mi-chemin entre les deux, plus centauroïde.

Qu'elles ne soient que partiellement ou complètement métamorphoser en leur version animale, les Jorōgumo restent capable de « communiquer » avec leurs lointaines cousines les araignées, par l'intermédiaire de phéromones. Il n'est ainsi pas rare d'observer une augmentation de la population arachnide autour du lieu de vie d'une Jorōgumo.

Comme précisé un peu plus haut, les Jorōgumo sont des êtres solitaires et appréciant la tranquillité. Elles se contentent parfaitement d'une vie en retrait de la société, même si certaines d'entre elles trouvent de l'attrait à être sur le devant de la scène. Un certain contact avec la nature leur est nécessaire, pour être parfaitement à l'aise avec leur environnement.

Il est dit qu'une araignée qui atteindrait l'âge de 400 ans acquerrait des pouvoirs et deviendrait une Jorōgumo. La vérité, cette fois-ci, n'est pas totalement éloignée de la fiction. Les Jorōgumo naissent sous forme d'araignée, d'à peine quelques centimètres. Les années les voient grandir, petit à petit, jusqu'à atteindre leur 400ème anniversaire où les femelles obtiennent alors leurs pleines capacités, notamment celle de se métamorphoser. Les mâles, quant à eux, n'ont guère cette chance et restent sous leur forme animal jusqu'à ce que leur vie ne s'achève, généralement après l'accouplement.

Quota du forum : 1/2

©Mio
16.08.18 15:19
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Inugami ★ ★ ★
Les Inugami sont des esprits chiens originaires du Japon. Appréciant beaucoup les humains, ils aiment leur venir en aide, sont très fidèles à eux et les protègent du danger. Dans le temps où les humains croyaient toujours à la magie, il est souvent arrivé que des Inugami se fassent passer pour le fantôme d’un chien sacrifié lors d’un rituel organisé par son maître. Ainsi, ils font de très bons et généreux serviteurs polyvalents… Du moins, tant qu’on ne les contrarie pas. En effet, ils peuvent se montrer très féroces si on menace leur maître ou ceux qu’ils aiment. Sans compter que la raison de leurs invocations par les humains était souvent d’apporter une vengeance. Généralement, les Inugami demandent aussi répartie pour leurs bénédictions. Ainsi, les mythes japonais les concernant leur donnait une réputation plutôt controversée, d’un côté étant celle de gardiens, et de l’autre celle de porteurs de vengeance.

Faisant partie de la catégorie des Obake, ils ont la capacité de changer de forme. S’ils peuvent se transformer en humain, ils gardent généralement quelques attributs de canidés, comme leurs oreilles ou leur queue par exemple, mais cela varie beaucoup selon les individus. En effet, bien que ce soit rare, certains Inugami ayant vécu toute leur vie auprès d’humains peuvent être persuadés d’appartenir à l’espèce humaine. Dans ce cas, leur forme humanoïde n’a presque aucune imperfection, et elle est même plus naturelle à leurs yeux que leur forme animale. Tandis que d’autres Inugami plus sauvages peuvent avoir conserver leur museau ou la totalité de leur fourrure. Ces Inugami-là sont d’ailleurs souvent confondus avec des Lycans. Mais généralement, la forme la plus naturelle des Inugami est celle du chien. On peut les voir plus souvent en animal qu’en humain.
A vrai dire, les transformations des Inugami change souvent selon leur point de vue et le sentiment qu’ils ont d’eux-mêmes. S’ils s’identifient comme étant féminin et âgés, ils apparaîtront sous les traits d’une vieille dame par exemple. Ce n’est pas quelque chose qu’ils contrôlent… C’est pourquoi les formes humanoïdes des Inugami peuvent changer au fil du temps, et pas forcément de manière linéaire d’ailleurs. Même s’ils peuvent avoir l’air humain, leurs modes de penser sont très différents et se basent beaucoup plus sur leurs instincts de canidés. Par exemple, l’écoulement du temps ou les notions de bien et de mal sont à leurs yeux des choses un peu abstraites.

Les Inugami sont aussi dotés de sens aiguisés, particulièrement concernant leur odorat, quelque que soit leur forme adoptée. Ils peuvent repérer une odeur à des kilomètres à la ronde s’ils se concentrent. Si leur forme animale peut paraître banale, ils ont pourtant bien des avantages comparés aux chiens normaux. Leur espérance de vie est bien plus longue, pouvant durer plus de sept siècles, et leurs corps sont beaucoup plus résistants, que ce soit pour les tâches physiques ou les blessures. Ils possèdent une endurance en béton.

Aujourd’hui, la plupart des Inugami ont plus ou moins cessé leurs activités de serviteurs dévoués pour les humains. Réfugiés à Saol Eile, ils sont peu à avoir survécu, la plupart d’entre eux s’étant directement engagés dans la grande guerre. Vivant désormais souvent en meute, il existe plusieurs clans dans lesquels se regroupent différentes races de chiens. Mais il y a toujours quelques Inugami qui préfèrent rester sur Terre en se faisant passer pour des animaux normaux et se trouver un maître pour les chouchouter.

Quota du forum : 1/2

©Akainu
21.10.18 22:29
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saol Eile :: Un regard sur l'Autre Monde :: Contexte-
Sauter vers: