Sophie Savage recherche un partenaire particulier.
Nathorod recherche d'anciens compagnons de voyage !
Deimos recherche un·e ami·e datant de la guerre.
Cyriel Lemingvinder recherche une rivalité commerciale.
Deimos recherche un·e collègue / bras-droit.
Niam Eo recherche un·e domestique.
Sarah Vermeil recherche sa sœur jumelle.
Xander Thrace recherche sa mère ou/et sa sœur Mythique.
Vous cherchez vous aussi ? Il suffit d'aller ici !

10 Validés

8 Validées

9 Validés

15 Validées

4 Validé·e·s
Cette année, nous vous offrons un joli calendrier à découvrir chaque mois !
Il représentera des personnages du forum, illustrés en mode "Dieu du Stade" selon les idées de notre dessinatrice adorée : Eowin !
Pour le Mois d'Avril, c'est le représentant des Humains Sanggyae M. Wangchuck qui a été sélectionné !
Pour télécharger votre exemplaire de ce mois, il suffit d'un petit clic ci-dessus ! :D



 

Recueil des Races

 :: Un regard sur l'Autre Monde :: Contexte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 772
Date d'inscription : 14/07/2016
Etemmu ★★★★
Espérance de vie: Inconnue

L'origine des Etemmu reste très mystérieuse, les seules et très rares mentions de leur existence datant de la Mésopotamie antique. Les légendes les associent à des démons et relatent que ce sont des spectres issus d'humains ayant connu une mort violente ou n'ayant pas bénéficié de rites funéraires. Ils remonteraient des enfers pour tourmenter les vivants et posséderaient d'étonnants pouvoirs psychiques engendrant des désordres mentaux chez leurs proies. Les textes anciens précisent encore que l'on pouvait lutter contre leur atteinte par des rituels magiques et qu'il était peu recommandé de les invoquer pour pratiquer la nécromancie, les Etemmu se retournant fréquemment contre leurs invocateurs. Mais si vous êtes ici, vous savez que les légendes sont rarement plus que cela: des légendes.

En réalité les Etemmu sont des êtres parfaitement vivants, proches des humains par le physique mais dotés d'ailes, généralement noires, et vivant la nuit. Leur peau est gris-foncé, leurs yeux et leurs cheveux généralement noirs. Leurs prunelles ont cette particularité qu'elles virent au rouge incandescent lorsque des émotions violentes les submergent. De nature fondamentalement pacifique, ils vivaient de chasse et de cueillette, ne se mêlant jamais des affaires des humains. Mais les humains se mêlèrent des affaires des Etemmu et les exterminèrent (presque) jusqu'au dernier entre -3000 avant J.C. et 200 après J.C. Nul ne sait vraiment combien il en reste à ce jour, mais certainement pas plus d'une poignée.

Le temps ne semble pas avoir de prise sur eux, ils atteignent leur apparence adulte au bout d'un siècle environ et n'en changent plus. Ils survivent à des blessures qui tueraient un humain et ne sont quasiment pas sensibles aux maladies, ce qui leur a valu une réputation injustifiée d'immortalité. En vérité, un coup atteignant des parties vitales telles que coeur, cou, tête, mettra un terme à leur existence de la même manière qu'il le ferait pour un humain. De même, ils sont sensibles au feu et à certains poisons, principalement minéraux. A noter encore que, contrairement aux vampires, ils ne craignent pas vraiment le soleil, qui ne provoque chez eux qu'un éblouissement extrêmement désagréable. En effet, parfaitement nyctalopes, leurs prunelles supportent mal n'importe quelle lumière vive, il leur faudra bien plus longtemps qu'un humain pour retrouver la vue.

Les Etemmu font de redoutables combattants, du fait de leur résistance et de leur vivacité surtout, mais aussi parce qu'ils ne batailleront que la nuit et que l'obscurité les dissimule dangereusement. Certains d'entre eux auraient maîtrisé une forme de magie spécifique susceptible de perturber l'esprit de leur adversaire, mais cela n'est pas avéré à ce jour, les très rares survivants ne possédant aucune capacité en ce domaine.

Dernier point, aucun contact avec les autres races de Mythiques n'est répertorié avant l'année 2017, les Etemmu semblent s'être entourés d'un profond secret et avoir vécu dans un isolement total.
Quota du forum : 1/1

©Larme
28.03.18 11:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 772
Date d'inscription : 14/07/2016
Gorgone ★★


Espérance de vie : 200 ans


Les gorgones sont une race hybride. Leur apparence les rapproche des centaures, à la différence qu’après leur buste humain, le reste du corps est celui d’un grand serpent. Leur longueur est variable, pouvant aller de six à quatorze mètres pour les plus grands spécimens. La couleur de leurs corps varie bien que l’on retrouve davantage des couleurs proches de la nature, à savoir brun, vert ou sable. Les gorgones se caractérisent tout particulièrement par leurs chevelures composées de serpents vivants. Ils sont très souvent la prolongation des sentiments du mythique. Ainsi, les serpents se montreront agressif si la gorgone l’est également par exemple.

Contrairement aux légendes parvenues aux oreilles humaines au fils des siècles, ne faisant tristement connaître qu’Euryale, Sténo et la plus connue des trois, Méduse, on trouve autant d’individu mâle que femelle chez les gorgones, les premiers étant souvent plus robustes et grands que les secondes.

Les gorgones, du fait de leurs corps puissants, sont de redoutable prédateur et souvent de bons combattant. Leur musculature, leur force de constriction remarquable pourrait broyer un rocher. La race est reconnue également pour être d’une incroyable souplesse et dextérité, d’être rapide et silencieuse, en faisant également de bons chasseurs.

Mais s’il est une caractéristique que toutes autres espèces redoutent, c’est le pouvoir inné de cette race : leur regard pétrifiant. Quiconque croise le regard d’une gorgone se retrouve totalement paralysé, incapable de bouger un muscle. Cette capacité est considérée par l’espèce elle même comme une malédiction que comme un réel pouvoir. En effet, ce dernier est absolument incontrôlable. Une gorgone ne peut décider si son regard est pétrifiant ou non. Le seul soulagement à ce pouvoir étant que deux gorgones ne peuvent se pétrifier entre elles, le pouvoir s’annulant à ce moment. Quand aux malheureux paralysés, souvent, une décoction à base de racines de mandragores écrasées suffit à régler le problème.

De ce fait, la race s’est faite très discrète de nombreux siècles, préférant une vie nomade et sauvage en forêt, se séparant souvent en petit clan ou petite communauté, vivant de la chasse et de se que mère nature leur procure. Contrairement aux mauvaises mœurs, les gorgones ne sont pas une race volontairement belliqueuse ou agressive. Elles sont méfiantes et farouches, préférant ne pas fréquenter les autres races, du fait de leur malédiction, pour les protéger. Ce sont des mythiques proches de la nature, possédant souvent de grandes connaissances du milieu sauvage, de la faune et de la flore. Les gorgones sont plutôt rares, et peu sont ceux ayant pu se targuer d’en avoir croisé.

Mais voila près d’un siècle que les mœurs changent peu à peu. En effet, il y eu une découverte au sein de l’espèce qui changea drastiquement leur mode de vie. Aucun écrit n’en témoigne mais l’histoire se perpétue de bouche à oreille au sein de l’espèce. Un vieux gorgone du nom de Sérégon, aurait découvert un minerai rare, qui, travaillé comme le verre, empêcherait la pétrification. Ce minerai fut nommé « sérénite » en l’honneur de celui l’ayant découvert. Un artisanat alors tout particulier se transmit de génération en génération chez les gorgones : le travail de ce mystérieux minerai que l’on trouve difficilement dans les cours d’eau, pour en faire alors des lunettes annihilant leur regard pétrifiant.

C’est à ce moment là que l’espèce commença à se sédentariser mais aussi à ce mêler aux autres races. De nature intelligente, les gorgones s’habituèrent bien vite à la société, aux nouvelles technologies et au confort des villes. Les gorgones préfèrent vivre sous leur forme humaine pour ne pas effrayer les autres races et les humains. Depuis l’existence de ces lunettes bien particulière, les accidents de pétrification sont très rares et les gorgones sont d’une nature très prudente avec leur malédiction.

Quota du forum : 1/3

©Imogène
17.04.18 7:23
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saol Eile :: Un regard sur l'Autre Monde :: Contexte-
Sauter vers: