Béatrix

 :: Le Controle Identitaire :: Présentations :: Mythiques validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Mythique Femelle
Voir le profil de l'utilisateur
Âge IRL : 20
Messages : 22
Date d'inscription : 10/09/2017
Âge du Personnage : 22
Race : Oculus
Métier : Etudiante cleptomane
Actif ? : En semaine, mais jamais le we
Identité Générale

★ Prénom : Béatrix
★ Année de Naissance : 1994
★ Âge : 22 ans en 2016

★ Race : Oculus
★ Métier : Etudiante


Physiologie & Psychologie

Mental:

Taisez vous ! Arrêter de parler aussi fort !! Arrêtez de... penser aussi fort ! Mais non, ne me regardez pas comme ça je ne suis pas saoule. J'en ai assez, tant pis pour mon inscription à l’agence de rencontre. Je sais que j'avais pris un rendez vous, mais je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde. Ensuite, j'irai faire des courses.
... Non, je n'irai pas faire des courses non plus. Pourquoi les courses d'abord ? Qui a parlé de courses ?

Forcément, à force de me tenir la tête en grimaçant les gens commencent à me regarder bizarrement. Ce qui ne fait que renforcer mon malaise et mon envie de partir. De partir maintenant ! Cédant à mon impulsion, je me lève brusquement et sors de la salle d'attente sous le regard peu amène des autres clients.

(Qu'est-ce qu'elle a celle la ? / Chouette, une place qui se libère ! / On dirait une folle. / C'était bien la peine de venir attendre si c'est pour s'en aller comme ça. / Bah, avec un physique comme le sien...)

Non mais hé ho ! Est-ce que je vous dis ce que je pense de vous, moi ?

Encore un peu exsangue, j'arrive dans la rue. Je ressens une sensation de libération tandis que les voix qui envahissent ma tête se taisent ; repos très bref, car elles sont aussitôt remplacées par celles des passants dans la rue, qui flottent autour de moi et pénètrent mon crâne avec violence. C'est un tel flot désordonné que je peine à différencier les paroles réellement prononcées des pensées que je ne suis pas sensée entendre.

Je grimace.
... il faut que je reste concentrée, concentrée ! Je fais passer mon pendentif entre mes doigts, et force la voix de maman à résonner dans ma tête: “Tu vois Béatrix, c’est une amulette magique. Elle t’immunisera contre pensées que tu entends.”. (C’est encore long ?! Si ça continue je m'en vais sans attendre, tant pis !) “Tu vois Béatrix, c’est une amulette magique”. (Je me la taperais bien celle-la, regarde moi cette paire de...)“C’est une amulette magique”. (Je suis trop contente. Je vais m’acheter ce…). “Une amulette magique”. (Elle est vraiment bizarre cette fille.)

Vous trouvez que mes pensées sont désordonnées ?

Vous n'avez pas vu les vôtres ! Bon, d'accord, je devrais peut-être commencer par le commencement. Comme vous devez vous en douter, j'ai cette capacité d’entendre pensées des autres. Enfin... dit comme ça, ça peut induire en erreur. En vérité, mon esprit effleure de manière incontrôlée des bribes de pensées des gens autour de moi. Les mauvais jours, ça donne la scène que vous venez de voir.

Ce n'est pas toujours aussi pénible ! En petit comité, avec jusqu'à deux ou trois personnes autour de moi, j'arrive à différencier les bribes de pensées des voix, et de mes propres réflexions. Mais lorsque je commets l'erreur de sortir en pleine rue aux heures de pointe comme maintenant, ma tête est envahie par une telle cacophonie que j'ai véritablement l'impression d'exploser !
C'est à cause de cela que j'évite de côtoyer trop de gens simultanément. Et c'est à cause de ça que je me traine une réputation d'asociale, de névrosée, de timide, et même parfois d'alcoolique.

Pourtant, je suis loin d'être tout cela ! Et je ne bois jamais en grande quantité, ça se verrait puisque je tiens assez mal la boisson ! Les gens qui me côtoient dans le privé -et en petit comité- s'accordent à penser que je suis une fille souriante et agréable, avec de la conversation -bavarde même !- et du tempérament. Je le sais, c'est eux qui me l'on dit ! Me... l'ont pensé. Grâce à cette capacité qui fait que j'effleure la surface de leur esprit et devance ainsi souvent leurs intentions et devine parfois leurs secrets, les gens ont tendance à me considérer comme intelligente et vive d'esprit.
J'ai relativement peu d'amis, mais ceux que j'ai sont de véritables amis, qui m'aiment avec mes défauts et à qui je peux me confier sincèrement.

Ce qu'ils m'ont dit aussi (et j'insiste sur le dit, pas seulement pensé) c'est que je suis une peste, une paresseuse, ou plutôt une jeune ingrate qui gaspille sa vie. La dessus, je ne peux pas entièrement leur donner tort.
Dans la catégorie "profession" de ma fiche de renseignement j'indique en général "étudiante". C'est la vérité, même si le domaine que j'étudie a pas mal pu changer ces dernières années. J'y reviendrai, mais il faut savoir que je ne suis pas très investie dans mes études. Donc oui, ça confirme mon côté paresseuse. A côté de ça je pratique parfois quelques petits boulots, mais le gros de mes revenus me vient encore de mes parents.

Voleuse ? Oui... peut-être bien. Je préfère le terme de collectionneuse. J'aime les belles choses. J'aime vraiment les belles choses, plus que ce que mes maigres revenus ne me permettent d'obtenir. Mais il ne s'agit même pas d'argent en fait. C'est tout un cocktail de sentiments qui part du désir, jusqu'à l'obsession, une bonne dose de stresse et d'adrénaline lorsque je passe à l'acte, puis une intense et profonde satisfaction une fois le vol accompli. Là encore, j'y reviendrai.

J'ai la critique facile. Oui je sais, vu tout ce que je raconte ce n'était pas difficile à deviner ! C'est un peu paradoxal venant d'une paresseuse comme moi, mais j'ai tendance à juger facilement les gens, leur mode de vie, leur apparence, la stupidité de leurs pensées,... et j'y trouve un certain plaisir.

Est-ce que j'ai des qualités ? Je suis belle, s'en est une non ? Ah, une qualité morale ?
L'humilité ? Étrangement, oui. Disons que j'ai cette chance de savoir ce que les gens pensent de moi, ce qu'ils attendent de moi, et j'ai bien conscience de souvent être une déception.

Côté loisirs et passions, j'aime dessiner, sans le talent d'une professionnelle mais avec un certain talent tout de même. C'est une activité qui me demande du calme, du recul et de la concentration, et qui est parfaite pour m'apaiser.
Mon obsession pour la collection ne se limite pas au vol, et j'apprécie toujours la visite d'un musée ou d'une exposition artistique ; je peux passer des heures à apprécier la poésie d'une oeuvre, surtout ancienne.

N'ayant jamais eu d'attirance pour les arts martiaux -la peur de me faire mal sans doute- j'ai préféré pratiquer des sports moins violents en apparence quoique tout aussi exigeants: la danse tout d'abord, que je pratique encore occasionnellement avec plaisir, et la natation. Ces deux activités ont à leur crédit d'exiger de moi un investissement fort, et donc de m'entraîner à ignorer les perturbations extérieures.

♦♦♦

Physique:

L'avantage, si l'on peut dire, d'avoir conscience en permanence de ce que les gens pensent de moi, c'est que je ne me fais pas d'illusions ou au contraire de fausse modestie à mon sujet et que je sais m'apprécier telle que je suis. Plus simplement encore qu'un miroir, il me suffit de rester en présence d'autres personnes, l'air décontractée, pour d'entendre ce qu'ils voient de moi. SI je n'avais pas aussi hâte de rentrer chez moi avant que ma tête n'explose, je pourrais simplement rester ici dans la rue, et écouter...

De toutes ces pensées volées, il ressort en premier lieu que je suis une jeune femme fine et gracieuse, féminine dans mes manières, à l'air malicieuse, audacieuse (et plein d'autres adjectifs en "euse"), et...
Nan, en vrai la première chose qui ressort c'est que j'ai de gros doudous. Ce sont presque toujours mes seins qui retiennent en premier l'attention des gens, parfois même avant mes trois yeux. J'ai fini par me faire une raison ! Même parmi les personnes que je fréquente régulièrement c'est une pensée qui revient fréquemment, souvent jusqu'à ce qu'ils osent en parler ou en plaisanter au moins une fois. Après ça la glace est brisée, ils se les sont appropriés, et on peut passer à autre chose !
Bien sûr, je ne compte pas les fois où mon esprit à entendu ce genre de raisonnements ("Nichons, nichons, nich... oh merde, elle peut lire dans mes pensées c'est vrai !"). Dans ce genre de cas je n'ai aucun scrupule à mettre les pieds dans le plat !! Pourtant je ne les ai pas toujours assumés, et pendant longtemps j'ai même haï toutes ces critiques -formulées ou non- et les pensées hideuses et lubriques que j'entendais à mon sujet à cause de ma poitrine. Et puis j'ai fini par apprendre à m'assumer, et à aimer porter de jolis décolleté, ce qui est encore la meilleure manière de vivre bien avec moi-même !

Après seulement vient mon visage, et… oh mais ça alors, elle a trois yeux ! Ça fait bizarre… ça gène un peu pour lui fixer le regard. Quoique… elle a de jolis yeux, tout de même. Là aussi, il s'agit d'un sujet d'interrogation pour tous ceux qui n'ont pas l'habitude des oculus. Nous ne sommes pas si nombreux après tout, ni très répandus sur Saol Eile. Pour répondre en vrac à quelques interrogations: oui, celui du haut voit comme les deux autres ; non, je ne sais pas quelle différence ça fait par rapport aux gens qui en ont deux vu que j'en ai toujours eu trois ; non, je ne vous trouve pas que les gens qui n'en ont que deux ont l'air bizarres vu que j'ai toujours fréquenté d'autres races que la mienne. Même si à mon avis vous perdez quelque chose à être ainsi diminués !

Ensuite seulement vient le côté fine et malicieuse. Fine je l'ai toujours été. J'étais même une petite fille assez malingre pendant l'enfance, et ce n'est qu'à l'arrivée de la puberté que ma silhouette a pris quelques formes. Je ne suis pas excessivement petite, mais mon gabarit me donne une silhouette assez fluette. Je ne suis pas vraiment robuste non plus, si très sportive, mais il ne faut pas commettre l'erreur de croire que je suis fragile !


Côté visage, je peux le dire sans scrupules je suis une belle jeune femme -ce ne sont pas mes mots alors pas de fausse modestie !- aux traits fins, au regard perçant -sans rire ?!- et à l'air malicieux. Je possède de jolis yeux couleur miel, enfin ça on en a déjà parlé.
J'ai une peau blanche, un peu sensible au soleil, décorée par des cheveux roux. Je les porte actuellement plutôt courts, mais cela peut varier. Disons simplement que j'aime innover, et jouer avec mon apparence !

Lorsqu'on est aussi sensible que moi au jugement des autres, on a tendance à prendre très soin de son apparence. Je suis toujours discrètement mais élégamment maquillée -oui oui, je maquille mes trois yeux !-, ainsi que coiffée et vêtue avec soin. Faire les boutiques est un pêché mignon, essayer des vêtements ou des chaussures un grand plaisir, même si je suis souvent freinée par mon incapacité à supporter la présence d'un trop grand nombre de clients.
.


Biographie
Bon, par ou commencer… ? J’ai déjà raconté plein de trucs sur moi: mon nom, mon pouvoir, ce à quoi je ressemble, ma manière de penser, mes passions et mes travers…

Faisons simple: je suis née en 1994 dans la banlieue de la grande cité de Ta Suil. Bien que fille unique, j'ai toujours pu profiter d'une très grande fratrie puisque ma famille a toujours attaché une grande importance aux liens familiaux: mes cousins étaient aussi mes voisins et mes camarades de jeux, mes oncles et tantes faisaient office de seconds parents, et ma grand mère -veuve depuis la guerre- régnait en matriarche sur tout ce joyeux monde ! Étant la dernière née de ma génération de cousins, j'étais continuellement la petite dernière, la “petite soeur”. Ça a ses inconvénients, c’est même particulièrement frustrant lorsque les plus grands éprouvent un malin plaisir à vous le faire sentir, mais ça a aussi ses avantages: j'étais -et suis encor dans une certaine mesure- la petite princesse de la famille, celle dont tout le monde prenait soin. Même maintenant, alors que les années m'ont permis de prendre mon indépendance, je reste très proche de ma famille.

Pour ceux qui se poseraient la question -et en particulier les humains, mais alors cela soulèverait d'autres questions plus urgentes telles que “qu’est-ce que vous faites ici ? Qui vous a permis de lire ce que je suis en train de raconter ? Rendez-moi ça et sortez de chez moi !- grandir à Ta Suil dans une famille oculus n’est pas si différent de grandir dans n’importe quelle ville humaine, pour ce que j'en sais. La diversité y est simplement… encore plus diverse, que ce soit à propos des habitants -quand il y a un dragon en ville ça se remarque !- ou des bâtiments qui s'adaptent en conséquence (cf le dragon, à qui il faut bien une maison de taille draconique !). En revanche, malgré la moyenne d'âge relativement élevée de la population, la vieillesse ne rend pas particulièrement sage les habitants de Ta Suil. Les siècles n’apportent pas tant d’expérience que ça à ceux qui les vivent (ou alors ils les rendent gaga !) on retrouve les mêmes travers que dans toutes les villes de l'univers: vols, débauche, incivilités, meurtres... Oui, bon, je critique, mais finalement je ne vaux peut être pas beaucoup mieux, et je me retrouve dans au moins deux des quatre exemples que je cite !

Contrairement à certaines races au rythme de vie plus lent et parfois repliées sur leur passé, les membres de ma famille étaient très impliqués dans les changements et les innovations, en particulier les inventions technologiques. Le monde humain est un puits inépuisable de nouveautés, et grâce aux portails ma famille avait monté une petite entreprise d'importation de technologie.
Grâce à cela le monde des humains nous a toujours été assez connu et proche, car rendu facile d'accès par notre profession. Enfin quand je dis "nous", pour ma part, je ne m'y suis jamais rendue... La raison en est toute simple, et vient de mon incapacité à me tenir correctement en société à cause de mon pouvoir.

♦♦♦

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours entendu les pensées-voix des gens. Lorsque j’étais toute petite je ne faisais pas la différence avec les véritables paroles, comme si j'avais une oreille à pensées, et j’y répondais tout naturellement à voix haute ! Cette capacité à pressentir ce que les gens ne disaient pas et à devancer leurs mots m’a vite donné une réputation un peu usurpée de fille intelligente ! Je passais également pour être très honnête et très bavarde aussi puisque comme eux je racontais à voix haute tout ce qui me passait par la tête ! Les mauvaises langues diront que c’est un peu resté -pour le bavardage, pas pour l'honnêteté- mais ceux-là je les zut !!
Cependant, la puissance de ma capacité est allé en s’amplifiant alors que je grandissais. Très jeune déjà, j'osais rarement m'éloigner de la maison et je piquais des crises horribles lorsque je me retrouvais confrontée à des foules !
Il est souvent arrivé que je me plaigne d'avoir à subir tout ça. Après tout, je n'ai pas choisi de l'avoir ce pouvoir ! D'ailleurs si j'avais pu choisir j'aurai pris quelque chose de plus rigolo, comme la capacité de voir à travers les vêtements des gens ou quelque chose comme ça... !
Je ne suis pas non plus un cas à part parmi les oculus. La clairvoyance a toujours été un don dans ma famille: ma mère par exemple peut voir les pensées des gens en les fixant intensément de ses trois yeux. Les voir, vraiment, comme si elle revivait avec eux des scènes qu'ils avaient vécues ! C’est à la fois incroyable et extrêmement pénible lorsque l’on cherche à lui dissimuler quelque chose ! C'est peut être une des raisons qui ont fait de moi une menteuse émérite...
Cependant, ma capacité a ceci d’inhabituel que son effet est particulièrement fort et difficile à contrôler. Là ou une oculus normale fait usage de son don plus ou moins volontairement, le mien a toujours été ouvert en continu, comme une maison sans porte.

Ce pouvoir-handicap que j’ai a posé plusieurs soucis: d’une part, j’étais incapable de me rendre en ville, là ou les échos des voix des gens m’étaient insupportables. Souvent je rechignais même à sortir de la maison ! Et d'autre part même la fréquentation de ma famille me devenait difficile, et le souci que je leur causait, et dont je me rendais compte puisque je l'entendais malgré eux, n'arrangeait rien à mon état. Mon cas a été sujet à débat dans la famille, et mes oncles et tantes ont même recommandé à mes parents de déménager à la campagne pour mon bien, pour m'empêcher de devenir folle. Là où mes parents ont été formidables, c’est qu’ils ont refusé ! Pas question pour eux que leur fille grandisse isolée de tout, de ses amis, de se cousins, élevée seulement par eux deux dans un cocon artificiel !
Au contraire, ils m’ont imposé des exercices pour m’aider à contrôler la cible de mes pensées. Ils ont refusé de céder à mes caprices lorsque je refusais de voir du monde. Ils m’ont poussée à canaliser mon esprit par des activités créatives: de mon père je tiens mon affection pour le dessin, que je pratique en amateure, sans le talent d’une professionnelle mais avec un petit succès tout de même. Quant à ma mère, elle m’a apporté un peu de son talent magique, et le peu de contrôle que j'ai sur ma capacité. Et enfin, puisque malgré tout les pensées des autres restaient souvent oppressantes et incontrôlables, maman a créé pour moi un talisman à partir d’une gemme magique, capable, lorsque j'utilise son pouvoir, d'atténuer mon "oreille à pensées" et de m'isoler un peu ; un talisman que je ne quitte presque jamais !
Ce moment a été l’un des plus marquants dans ma vie, et c’est peut être le souvenir le plus clair que je garde dans mon esprit. A l’époque mon pouvoir était moins fort, tandis que le talisman, neuf, fonctionnait à plein régime ! L’utiliser, c’était pouvoir soudainement faire disparaître le bruit qui m’oppressait ! C’était comme remonter à la surface après une trop longue apné, pouvoir fermer les yeux lorsqu’on est éblouie, ou… je pourrai trouver des métaphores comme ça sur plusieurs pages…
Depuis quatorze ans que je le possède, le pouvoir de mon talisman s’est amoindri. Mais il reste un bien très précieux pour moi, et j’y suis trop attachée pour le remplacer sans bonne raison. J’ajoute à cela que les mots qu’a eu ma mère à ce moment, et surtout la certitude sincère qui émanait d’elle, font office de formule magique pour concentrer mon esprit.

♦♦♦

Grâce à tout cela, j’ai bénéficié d’un certain répit à l’entrée dans l’adolescence. Moi qui avait presque complètement renoncé aux relations sociales, j’ai soudainement osé m’ouvrir de nouveau aux autres, sortir, suivre des cours, et vivre une vie normale. Même si j’entendais toujours les pensées des gens, les avantages que cela m’apportait en compensaient le handicap. En plus de cela la puberté faisait son oeuvre, et j’étais devenue une adolescente assez jolie avec un petit succès auprès des garçons. Je dis ça sans fausse modestie, puisque cet attrait que j'avais sur eux je l'entendais dans leurs esprits, ou parfois simplement leurs yeux ou leurs mots. D'ailleurs, je peux profiter de mon arrivée dans l'adolescence pour parler un peu de mes amours !
A quatorze ans j’ai eu mon premier petit copain, en la personne d’un jeune vampire de mon âge. Enfin de proportionnellement mon âge, c’est à dire qu’en nombre d'années et à nos yeux de jeunes ados il apparaissait déjà comme un jeune adulte. Il était beau, avec de longs cheveux bruns sombres et une peau pâle sans la moindre tache. Il était élégant, vêtu avec soin, puissant comme la plupart des membres de sa race, bien plus mûr que les garçons de mon âge -d'un autre côté il est difficile d'être moins mûr qu'un adolescent !-, charmant, aux pensées toujours limpides, et visiblement très épris de moi… il n’en fallait pas plus pour faire chavirer mon coeur !

Shamash (c’est le nom de mon beau vampire) m'emmenait la nuit faire des virées en ville. Il me faisait découvrir des lieux qui nous m'étaient inaccessibles le jour à cause de la foule, me racontait des choses incroyables sur son passé et sur ses projets futurs, et me disait sans cesse que j'étais une fille incroyable, l'amour de sa vie. Nous avions pris l'habitude de nous embrasser chaque nuit dans un nouvel endroit insolite, et je dois l'avoir bécoté dans chaque rue de Ta Suil !!
Depuis j'ai gardé cette habitude de vivre en partie la nuit, et je me suis appropriés certains lieux de nos rencontres.

A l’époque, j’ai beaucoup usé de mon talisman pour cacher cette relation à ma mère. Eh oui, depuis le temps j’avais appris beaucoup d’elle et je connaissais les failles de son pouvoir de vision ! C'était un peu naïf de ma part d'espérer passer outre sa vigilance mais j'y croyais, et de son côté elle jouait le jeu, se contentant de surveiller sa petite princesse à distance.
C’est peut être à cause de cet usage intensif de mon talisman, qui limitait également ma propre perception des pensées, que je n’ai pas senti tout de suite les travers de ma relation avec Shamash.
Bref, j’ai dis que je le trouvais beau, mûr, toussa toussa,… eh bien en fait, il ne l’était pas vraiment. Mûr, hein, parce que beau il l'était bel et bien ; même si avec le recul j'ai appris qu'il fallait toujours se méfier des hommes qui ont la flemme de se couper les cheveux mais qui se rasent la barbe ! De plus, même si je sais que c’est mal de généraliser mon mépris d’un individu à une espèce entière, c’est fou comme des êtres qui vivent des siècles et dont l’existence peut se prolonger des millénaires, ne dépassent souvent pas le stade de maturité d'un adolescent ou d'un adulte qui ont dix fois moins d'expérience qu'eux. Être immature après plus d’un siècle de vie, ça relève presque du génie ! Ce n'est que mon hypothèse, mais je me demande si leur longue vie ne les rend pas très vite gâteux ! En ce qui concerne Shamash et moi, disons simplement que j'avais beaucoup grandi et changé durant nos trois années de relations, tandis que lui est resté le même que celui dont j'étais tombée amoureuse à quatorze ans... sauf qu'à dix sept-ans, sortir avec un "gamin" de quatorze ans, surtout quand ce "gamin" est en réalité bien plus âgé que moi... Quand à lui, mon petit ami vampire avait fini par me faire savoir qu'il détestait ma manie de "fouiner" dans ses pensées...

Malgré les moments de peine que cela m'a fait vivre, ma relation et ma rupture avec Sahmash ont eu des effets bénéfiques sur moi. Ou en tout cas, un effet que j’estime bénéfiques. Premièrement, j’ai beaucoup gagné en sens critique ! J’ai arrêté d’idéaliser mes aînés ainsi que la beauté des gens, j’ai également arrêté de croire que je pouvais tout savoir d’une personne parce que j’étais capable d’effleurer quelques unes de ses pensées, et j'ai cessé de me limiter à cette écoute superficielle. Enfin, je suis devenue beaucoup plus cynique !
Depuis j'ai eu d'autres relations amoureuses, toutes éphémères. Peut-être que je n'ai jamais osé m'engager à nouveau, ou peut être que mes défauts et mon handicap m'en rendent incapable...

♦♦♦

Bref, tandis que je bavarde à propos de mes relations amoureuses me voilà arrivée à l'âge adulte, et avec lui, le moment de me demander ce que je vais faire de ma vie. Je n'étais pas mauvaise du tout en classe, et pour compenser mes lacunes j'étais très douée... pour tricher ! Avec mon bagage de connaissances, je pouvais aisément envisager de brillantes études. Je savais que ma famille espérait que j'intègre l'entreprise, mais je souhaitais au contraire prendre mon envol, et échapper à leur présence aimante mais parfois étouffante.

Je me voyais assez bien médecin: pour le statut et le prestige qui va avec, pour me faire aimer par mes patients, et séduire de jolis hommes avec une tenue un peu sexy. Oh et bien sur pour l’altruisme, la volonté d'aider les autres, tout ça… Non, bon, d’accord, ça je m’en fichais.
En vérité, ma formation a duré trois mois, et s'est terminée le jour où mon professeur à voulu me faire passer à la pratique, et où j’ai pour la première fois eu affaire à du sang... J’ai abandonné ma vocation aussitôt !

Absolument pas découragée par cette déconvenue, je me suis réorientée vers le droit. Imaginez un peu ça, une juge ou une avocate capable de percevoir la vérité parmi les mensonges des accusés simplement en lisant leurs pensées !
Seulement il y avait deux problèmes: le premier, c'était que ce genre de procédé n'était pas vraiment légal, ni très reconnu. Et d'autre part, ce genre d'études demandaient un très, très long et très indigeste apprentissage ! J'ai vite réalisé que ce n'était pas ma voie, et j'ai une nouvelle fois laissé tomber.

J’ai alors imaginé pratiquer la magie. Béatrix la mage, ça sonnait assez bien ! Je pourrais apprendre à parfaire mon don, à déchaîner aussi bien les forces de la destruction que celles de la création, le tout dans des tenues aussi classieuses qu'affriolantes ! Et le premier qui oserait m'ennuyer, clac, je le ferais disparaître !! L'examen de sélection était réputé pour être assez rude, mais avec ma capacité de deviner une partie des pensées de l’examinateur ça allait être dans la poche, non ?

Le jour de l'examen d'entrée nous étions une bonne centaine. J'étais relativement confiante en mes talents, et surtout en ma capacité à deviner ce qu'attendait l'examinateur de moi, pour réussir. Après tout ce n'était jamais le fait de rentrer dans les écoles qui me posait souci, mais plutôt d'y rester ! Je l'ai déjà vaguement évoqué je crois, mais je dispose de quelques talents magiques. Pas seulement ma capacité de lire dans les pensées mais un autre plus ténu, plus profond et propre aux mages. Un peu le même genre que celui qui me rend apte à utiliser sans mal mon talisman.
Celle qui se retrouva à évaluer mes capacités était une elfe. Sauf que, pour rappel, j'ai indiqué qu'il y avait une centaine de participants. Cent voix paniquées qui raisonnent dans ma tête sans filtre, c'était pour moi un véritable supplice ! Même en faisant usage de mon amulette je peinais à entendre la voix de mon examinatrice ! Et lorsque j'ai tenté malgré tout de me focaliser sur ses pensées, je l'ai entendu me dire: "mademoiselle, s'il vous plait, arrêtez de fouiner dans ma tête" ! Après ça elle m'a décontenancée sans aucun mal, a balayé mes motivations, et c'est sans surprise que j'ai été recalée.

Mon ego en a pris un coup !!
A vingt ans, je me retrouvais finalement à ne rien savoir faire de ma vie sinon voler et fouiner dans la tête des gens. Quoique j'essaie toujours de nier ce fait, j'étais solitaire puisque j'avais peu de vrais amis, ceux qui me toléraient avec mon défaut et mon caractère. Mes études étaient un fiasco, ma vie amoureuse aussi, et même si je ne l'assumais pas vraiment j'étais une graine de délinquante voleuse.

Ah oui, voleuse... je n'en ai pas encore trop parlé. Déjà petite j'aimais bien les beaux objets. Ça n'avait rien de grave, mais j'avais cette tendance à me retrouver avec dans les poches les jouets de mes cousins, ou des couverts, ou un peu n'importe quoi en fait. Une fois chez moi je les cachais, un peu comme de petits trésors que j'aimais contempler... Même si parfois je ne réalisais qu'après coup ce que j'avais fait de mal, et que j'en avais honte, cela ne m'empêchait pas de recommencer !
Et puis en grandissant, je me suis mise à viser plus gros. La première fois je m'en souviens, c'était à une soirée où j'avais accompagné Shamash. Une des filles avait un sac qui m'avait fasciné. Il était en cuir brun, légèrement rouge, avec des attaches dorées et des broderies indiennes. Il était si beau que je suis allé vers elle, qui était pourtant une complète inconnue, pour la complimenter !
Je me souviens l'avoir guettée ensuite frénétiquement toute la soirée. J'avais tout à fait conscience de l'idée qui germait dans ma tête, sans oser l'assumer. Finalement, je l'ai suivie jusque chez elle. Je n'ai rien fait, mais j'y suis revenue le lendemain, et le surlendemain encore. Je me souviens que ce simple fait provoquait déjà chez moi une excitation malsaine mais extrêmement plaisante... Peu à peu un plan prenait forme dans ma tête, et puis finalement, j'ai sauté le pas.

Un jour que je savais qu'elle était sortie, je me suis rendue chez elle. A l'abri dans son jardin ou personne ne pourrait me voir, j'ai patiemment détachée l'une de ses fenêtres par laquelle je me suis faufilée pour entrer dans sa maison. Le sac y était bien entendu, je l'avais vue partir avec un autre le matin même. Au lieu de le prendre et de m'enfuir tout de suite, je suis restée un peu. Je me sentais dans un état second... j'appréciais ce stress et cette peur qui s'étaient emparés de moi... J'ai visité sa maison, regardé quelles autres belles choses elle cachait dans son armoire, et je me suis imaginée ce que ce serait si j'étais elle.
Je suis ensuite rentrée chez moi, et j'ai caché le sac ; c'est seulement à ce moment que j'ai pu me sentir soulagée, et c'était une sensation incroyable ! Je n'ai jamais porté le sac, mais encore maintenant lorsque je le regarde, j'arrive à revivre un peu cette sensation.

Je ne suis jamais retournée chez cette fille, je ne l'ai même jamais revue. Pourtant, j'ai récidivé avec d'autres personnes, et d'autres objets. Plusieurs fois ! Lorsque je peux je me contente de dérober l'objet de mes désirs lorsque l'impulsion me vient, et parfois je ne réalise mon geste que lorsque mon méfait est déjà commis, et que l'objet est bien à l'abri entre mes mains ou caché dans mon sac. Mais parfois, l'idée d'un bel objet m'obsède pendant des jours et des jours, et alors je me prépare jusqu'à ce que l'impulsion de le voler soit insoutenable.
Je sais que c'est mal. Je sais que je prends des risques pour des choses parfois véritablement stupides. Je suis déjà rentrée chez un inconnu après des jours de préparation juste pour lui dérober un verre ! Mais ce sont des sentiments d'adrénaline, de peur mêlée d'excitation, et d'accomplissement que beaucoup de gens ne peuvent pas imaginer...
J'ai toute une collection d'objets volés chez moi. Tous soigneusement rangés, soit joliment exposés, soit bien cachés en fonction de leur aspect compromettant. La plupart n'ont de valeur qu'à mes yeux, mais pour moi ils sont aussi précieux que des objets de collection...

Je n'ai jamais volé pour de l'argent. Je n'ai pas beaucoup de revenus et il y a assez peu de travaux qui ne nécessitent pas de diplômes qui me permettraient d'éviter d'être en contact avec trop de gens tout en me laissant du temps pour étudier ; mais ma famille m'entretient à condition que j'étudie, en sachant que le jour ou je laisserai tomber, il ne me restera plus qu'à rentrer à la maison et travailler dans l'entreprise familiale. En attendant, je continue de faire acte de présence dans le monde étudiant en me présentant chaque année au concours d'entrée de l'académie de magie. Je le confesse je ne le fais pas toujours avec un grand sérieux, les distractions extérieures étant si tentantes...
A côté de ça je fais quelques petits boulots: j'ai quelques contrats dans une agence de mannequinat qui me permet de payer des dépenses supplémentaires. Je suis également quelques cours d'informatique. Je n'ai pas de don particulier dans le domaine, et je n'y suis pas particulièrement investie, mais le monde informatique a un énorma avantage pour moi: les machines ne pensent pas, et les interactions virtuelles, si elles sont déroutantes car je suis privée de ma "triche" mentale", sont tellement reposantes !! Malgré tout le moment approche où je devrais prendre une décision sérieuse pour reprendre mon avenir en main. Enfin... vous ais-je déjà parlé de mon défaut de reporter les choses importantes au lendemain ?


Derrière l'écran ?
★ Pseudo : Anémone ♥
★ Âge : 20 ans
★ Comment avez-vous connu le forum ? J'ai été entrainée ici par une vilaine motarde ♥
★ Code : (dans le règlement en 3 parties) OK by Ourania
★ Qui est la créatrice du Flux ? : OK by Ourania
[/b]
10.09.17 23:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mythique Femelle
Voir le profil de l'utilisateur
Âge IRL : 30
Messages : 113
Date d'inscription : 29/08/2017
Âge du Personnage : 73 ans
Race : Sirène
En couple avec : -
Métier : Prostituée à "La Petite Sirène"
Multi-Compte : Niam Eo
Actif ? : oui
Bienvenue ^^

_________________
Spoiler:
 
10.09.17 23:12
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mythique Autre
Voir le profil de l'utilisateur
Âge IRL : 33
Messages : 183
Date d'inscription : 24/07/2017
Âge du Personnage : 216
Race : Anémoi
En couple avec : personne
Métier :  Doubleur/se de dessin animé et de chanteur/euse virtuel/le
Multi-Compte : Hermaphrodite
Actif ? : oui
Bienvenue ^^
10.09.17 23:14
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Âge IRL : 26
Messages : 127
Date d'inscription : 03/09/2017
Âge du Personnage : 24 ans
Race : Humaine
En couple avec : Personne, je cogne et je mords
Métier :  Flic et pas poule pondeuse !
Multi-Compte : Non
Actif ? : Oui
Bienvenue ma belle ! Contente de te voir Smile


_________________
Avant, je coffrais des junkies. Maintenant, je flingue des Onis.
10.09.17 23:25
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Messages : 601
Date d'inscription : 14/07/2016
Fiche Validée
Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Saol Eile et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants. Nous te demanderons aussi d'aller recenser ton Métier cela serait pratique. Si ce n'est pas ton premier personnage parmi nous, merci de nous le signaler dans le Registre des Multiples Personnalités.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Notamment, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup Embarassed ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^
Nous avons aussi le Centre de Messagerie pour les rps de type "épistolaires/mail/sms". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage Wink

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, demander des lieux, trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration...etc.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.

Le staff te souhaite la bienvenue !
10.09.17 23:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mythique Femelle
Voir le profil de l'utilisateur
Âge IRL : 20
Messages : 22
Date d'inscription : 10/09/2017
Âge du Personnage : 22
Race : Oculus
Métier : Etudiante cleptomane
Actif ? : En semaine, mais jamais le we
Ouaaah, c'est rapide ! =D

Merci pour votre accueil, et pour tous les conseils Wink Je me mets au travail ! ^^
10.09.17 23:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mythique Mâle
Voir le profil de l'utilisateur http://short-edition.com/fr/auteur/justine-lortal
Âge IRL : 23
Messages : 106
Date d'inscription : 03/09/2017
Âge du Personnage : 1031 ans
Race : Draconide
En couple avec : Père veuf
Métier : Mage des énergies telluriques, Sous-Directeur de l'Académie de Magie & Professeur d'histoire de la magie
Multi-Compte : Sanggyae M. Wangchuck - Lagertha Marten - Nature
Bienvenue parmi nous Smile dommage que tu n'es pas pu passer l'examen de magie on manque d'étudiants ! Amuse-toi bien Smile

_________________


Dvir vous sourit en #0033cc.
Pour plus d'informations sur sa fille Arya, cliquez ici
11.09.17 1:30
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mythique Femelle
Voir le profil de l'utilisateur
Âge IRL : 20
Messages : 22
Date d'inscription : 10/09/2017
Âge du Personnage : 22
Race : Oculus
Métier : Etudiante cleptomane
Actif ? : En semaine, mais jamais le we
Je ne suis pas contre un petit coup de piston pour ma prochaine tentative Razz
11.09.17 17:03
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Âge IRL : 26
Messages : 127
Date d'inscription : 03/09/2017
Âge du Personnage : 24 ans
Race : Humaine
En couple avec : Personne, je cogne et je mords
Métier :  Flic et pas poule pondeuse !
Multi-Compte : Non
Actif ? : Oui
Béatrix a écrit:
Je ne suis pas contre un petit coup de piston pour ma prochaine tentative Razz

Tss tsss.... Béatrix.... lol!

_________________
Avant, je coffrais des junkies. Maintenant, je flingue des Onis.
11.09.17 22:00
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saol Eile :: Le Controle Identitaire :: Présentations :: Mythiques validés-
Sauter vers: