Sophie Savage recherche un partenaire particulier.
Nathorod recherche d'anciens compagnons de voyage !
Sarah Vermeil recherche sa sœur jumelle.
Xander Thrace recherche sa mère et sa sœur Mythique.
Rydhal recherche des Employé·e·s.
Vous cherchez vous aussi ? Il suffit d'aller ici !

11 Validés

12 Validées

16 Validés

18 Validées

5 Validé·e·s



 

Morgan Céleste

 :: Les Dossiers Identitaires :: Présentations :: Humains validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Âge IRL : 27
Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2018
Âge du Personnage : 28 ans.
Race : Humaine.
En couple avec : Coeur à Prendre.
Métier : Propriétaire du "Bonheur des Îles".
Multi-Compte : Xiang ▬ Fausto ▬ Uryuu ▬ Cyriel ▬ Farah ▬ Inferus
Actif ? : Au Ralenti (Boulot IRL++)
Identité Générale
★ Nom : Céleste
★ Prénom : Morgan
★ Année de Naissance : Printemps 1989 – 18 Avril.
★ Âge : 28 ans.

★ Origine : Française, Guadeloupéenne plus spécifiquement.
★ Race : 100% Pur Jus Humain.
★ Métier : Propriétaire du « Bonheur des Îles », un salon de thé/café avec un espace pâtisserie.


Physiologie & Psychologie
C’est un sujet assez délicat, comme d’autres détails je dois dire. Enfin, autant commencer par ce qui est le cœur même de mes soucis, et donc, de la complexité de mon être.

Je suis une femme : mais je ne suis pas née assignée femme. Je suis donc ce qu’on nomme une Transgenre MtF (Male to Female) : une femme qui est née avec un corps assigné « Homme ». De cette caractèristique singulière, la seule chose qui reste c’est… la présence d’un phallus dans mon entre-jambe. Et puis, ma musculature reste aussi un vestige j’imagine, même si mon mode de vie est aussi responsable pour ce détail là.

Enfin, maintenant, quant on me voit on ne remarque plus qu’une femme. Il faut franchement le savoir que j’étais un mec baraqué dans le passé ! Mes cheveux noirs sont crépus et j’aime particulièrement les laisser avec cet effet « explosif ». Bon, pour travailler, je les attaches en chignon ou je me fais des tresses quand l’envie me dit. Leur couleur sombre fait passer ma peau chocolat pour plus clair qu’elle ne l’est. Mon nez est typique de mon « ethnie » je dirais, je le trouve parfois un peu gros mais un petit nez, ça me rendrait laide je pense. Mes lèvres sont pulpeuses et mes yeux relativement grand, d’un marron clair pétillant. On m’a toujours dit que l’éclat presque doré qu’ils avaient était comme un beau coucher de soleil sur le lagon : captivant. Je les aime encore plus, maintenant que je peux les mettre en valeur avec du maquillage colorée ou discret selon l’humeur.

Après, j’ai des fesses fermes mais voluptueuses et des seins plutôt agréables. Déjà, avec les hormones, ma poitrine c’était bien développée, mais j’avoue avoir eu recours à la chirurgie pour les avoir un brin plus conforme au reste de ma morphologie. Non car bon, avec mon mètre 82 et mes muscles de nageuse : un bonnet B ça faisait ridicule. Et quitte à enfin vivre comme on l’entend, en adéquation avec son corps : autant que ce-dernier soit conforme au minimum à notre idéal, non ?

Enfin, voilà. Je n’ai pas touché à mes organes génitaux pour plusieurs raisons… Mais ce n’est pas ici que cela sera expliquer. Non, après mon physique, il y a mon caractère à expliquer.

J’ai toujours été une personne souriante. Je souriais, et j’acquiesçais en gardant tout pour moi. J’ai toujours été du genre soumise, ne voulant pas sortir du lot. J’avais peur de ce que j’aimais, de comment je me sentais, de ce qu’en dirait ma famille ou mes amis. Je n’osais pas parler, alors, je me laissais porter par la vie. Oui, homme, j’étais un type faux et terne : une coquille vide.

Maintenant, ce moi du passé, je veux l’oublier. Je veux vivre comme la femme que je n’ai jamais eu le droit d’être. Je ne parle pas vraiment de moi, et reste très discrète sur mon intimité, c’est vrai. Et j’ai toujours du mal à draguer car ma situation reste compliquée. Tout le monde ne comprend pas la dysphorie de genre. Cependant, malgré cette retenue dont je fais preuve me concernant : je n’en reste pas moins plus sûre de moi que jamais.

J’expose mes idées, et me sens prête à les défendre. Je ne veux plus être ce que la société attend que je sois, je veux être Moi. Si je suis avec des amis, je rigolerais avec eux si je trouve cela marrant ou je me laisserais aller à ronchonner. Et si je dérange, ma nature j’entends, j’ai décidé de passer outre. Non pas en m’imposant, mais en ignorant ceux qui ne peuvent pas m’accepter. Avant, je me serais excusée d’être ce que je suis, je refuse à présent.

Après, je suis normale quoi ! Je ne suis pas trop jalouse ou possessive, voire même un peu libertine. C’était le genre de milieu où je trouvais un peu ma place il faut dire : même si on me considérait comme un travesti, à mon grand regret.

J’aime la bonne bouffe et le sucrée. J’adore ce qui est mignon et adorable, avec ce qui fait peur je suis super mal à l’aise. Je rêve un jour d’être maman. J’ai un petit côté maniaque du ménage et j’aime que tout soit propre et brille : quitte à devenir invivable ou furax si on me fout le boxon dans mon nid d’amour. Je ne suis pas d’un naturel très curieuse, et j’avoue avoir une culture générale pas superbement développée, même si correcte. Je n’ai pas fait de grandes études en somme, et lire… J’aime les romans à l’eau de rose ou ceux plus sensuels. Mais sinon, je préfère quand même un bon film, voire une série télé un peu bébête. On a tous nos vices d’abord ! Enfin, j’adore danser et faire la fête ! Je suis plus zouk ou salsa, mais la musique de boîte de nuit ça me branche aussi pour l’éclate ! Surtout si j’ai un ou deux verres dans le nez…


Biographie
Et nous y voilà. Mon histoire.

Je suis donc née en Guadeloupe, et avec le genre d’un petit garçon. Après, je suis venue au monde  dans une famille vraiment basique. Mon père était pêcheur. Ma mère était celle qui l’aidait tout en étant « maman à plein temps » : la doudou créole comme on peut l’imaginer. Je suis leur deuxième enfant, ayant un grand-frère et une petite-sœur. Ma famille étant installée à Bouillante, pas très loin de la plage, je peux dire que j’ai grandit en jouant sur la plage de sable noir et en nageant dans le lagon. Jusqu’ici : rien d’étrange n’est-ce pas ? J’y viens !

Enfant, malgré ce cadre tout à fait normal et ce mode de vie local… j’étais déjà différente. Petit garçon, je ne me sentais pas à mon aise avec les jeux des garçons. Je n’aimais pas leur vêtement. Je voulais avoir les cheveux longs pour faire de beaux chignons ou de belles tresses. Je voulais jouer à la Barbie, même si je trouve ça horriblement cliché quand j’y repense.
Et puis, naturellement, je parlais de moi au féminin. Mon père ne supportait pas ça, mon frère me moquait. Ma mère m’avait alors fait la leçon, la morale, comme quoi j’étais un petit garçon. Je devais être fort, ne pas pleurer quand je me faisais mal, protéger ma petite sœur car elle était une petite fille et moi le petit garçon. Je devais regarder les dessins animés action man et autres idioties, et laissez à ma sœur les totally spies ou les petits poneys. Au carnaval, je devais être déguiser comme un homme, et laissez les belles robes et jupes aux filles, et d’autant plus le rôle de princesses aux vraies princesses.

Les stéréotypes de notre société, on me les a alors implanté de force dans le cerveau. Bon, y’avais des choses qui ne me gênait pas… J’aimais beaucoup les sports de plage, nager, danser coller-serrer. J’aimais certaines BDs « pour garçon » et je détestais « Cendrillon » ! Bref, j’avais mes goûts quand même. Mais au fond, j’enviais les filles de pouvoir être celles qu’elles étaient.
Arriva alors le collège. Je n’étais pas spécialement dissipé, mais clairement, le système traditionnel ce n’était pas pour moi. Au vu de mes résultats, on me balança dans un collège pro pour que je cherche « ma voie ». J’étais en échec scolaire après tout, mais la découverte avec la pâtisserie m’a relevé. Franchement, j’adorais ça ! Et surtout, je découvrais que les plus grands pâtissiers étaient des hommes ! A la maison, seule ma mère et ma sœur cuisinaient. Selon mon père, c’était le devoir de la femme. Alors, j’avais toujours dû le fait d’avoir envie de faire cette activité, de réaliser de bons gâteaux.

Je suis devenu apprenti dans une pâtisserie, par passion, par envie de faire ce que j’adorais. Car j’ai toujours aimé le sucrée en plus. Je vins apprendre et apprendre, et si j’aimais passionnément mon travail… j’avais beaucoup plus de mal avec la mentalité de mon patron. Un homme homophobe, comme beaucoup de Guadeloupéens de l’époque -mon père en tête de liste- qui passait son temps à dire que « ce n’est pas un métier de pédé » ou d’autres répliques du genre. Encore, j’avais bien compris que j’aimais les femmes donc je n’aurais pas dû me sentir mal ou viser. Mais au fond, je savais que je rêvais d’être une femme. Encore et toujours.

C’est en allant étudier en France pour ma maîtrise, à Paris, que j’ai put me découvrir et me comprendre. Un autre apprenti de chez mon patron était gay et lui, on lui fichait la paix. Il me parlait du quartier le Marais et je fus ravi de découvrir le milieu LGBT. En fait, j’ignorais même ce sigle… et en découvrant le terme porté par le T de Transgenre, j’eu l’impression de ne plus être seul. J’eu l’impression d’exister, d’avoir ma place quelque part, de ne plus être une chose anormale. Il y avait d’autres personnes comme moi ?

Je pus enfin commencer à être en adéquation avec moi-même. J’eu ma maîtrise sans peine, mais je refusais de rentrer au pays. J’avais révélé à mes parents ce que j’étais… Encore heureux que je l’avais fait par caméra. Mon père et mon frère me rejetèrent avec violence, avec haine, et j’aurais probablement été frappé si j’avais été sur place. Leurs mots furent difficiles pour moi. Ma mère, elle ne me défendit pas mais son regard exprimait de la peine ou de la résignation. Comme si elle savait, mais espérait que cela n’arriverait jamais. Ma sœur, du dégoût. Car je me disais femme, comme elle, mais que j’aimais quand même les femmes.

Depuis lors, les rares fois où j’eu des contacts ce fut en encaissant les insultes. Ma mère accepta de me fournir des papiers importants que toute personne doit avoir, tel que le livret de famille, l’acte de naissance. Elle put sauver quelques unes de mes affaires et me les expédier dans le dos de mon père. Il y avait un simple « pardon » pour accompagner le peu qui avait du échapper à la rafle par le vide de mon autre parent.

Difficilement, je cherchais à me reconstruire. Mon seul ami était l’autre apprenti qui partit loin et que la distance me fit perdre sa trace. J’avais des connaissances, mais plus vraiment d’attache. Je ne trouvais pas de travail malgré mes qualifications, ou ne restait pas longtemps lorsqu’on découvrait que je me considérais comme une femme. Si j’assumais ma transidentité, je ne pouvais pas vivre car pas d’embauches. Et sans embauche, pas d’argent. Or, l’argent, j’en avais besoin pour réaliser mon rêve de vraiment devenir une femme.

J’ai vécu donc quelques années en me dissimulant. Faux personnage. Rôle d’employé modèle et vaillant. Puis, quand j’eu assez, je commençais le suivit en vue de ma transition physique vers le genre féminin. Hormones pour commencer. Puis chirurgie du visage pour atténuer ma pomme d’Adam. Une autre, pour ma poitrine. J’hésitais pour mon sexe, car au fond, je voulais un jour être maman.

J’aime les femmes, c’est un fait. Mais deux femmes ne peuvent pas enfanter un enfant de leur sang. Me faire une vaginoplastie me condamnerait à ne jamais pouvoir donner un enfant à la « femme de ma vie ». Déjà que je ne pourrais jamais, opération ou non, porter la vie comme une personne née femme… Si je retirais le seul moyen de transmettre mes gènes, d’avoir un enfant de sang, comment je me sentirais face à mon désir de famille ?

On m’expliqua que la transition ne nécessitait pas forcément que mon opération fut complète pour que je puisse vivre en tant que femme. Alors, mon choix fut fait. L’idée qu’un jour, je ferais cette opération mais seulement après avoir put fonder une famille. Sauf qu’entre volonté et réalité, les choses sont plus dures qu’on ne le croit. J’aime les femmes, et je suis une femme… mais une partie de mon corps est encore homme. Celles qui peuvent m’aimer, m’accepter, ne cours pas les rues. Et créer une histoire sérieux, ne pas juste être « la trans d’une nuit », je ne trouvais pas.

Petit à petit, je sombrais dans la déprime. C’est alors qu’on me proposa de vivre une nouvelle vie. Une vie où je serais reconnue comme une femme, y compris dans mes papiers. Une vie où j’aurais le droit d’être celle que je veux être. C’était comme un rêve dans mon monde de noirceur. J’ai dit oui, et j’ai découvert Ta Suil et son monde : Saol Eile.

Honnêtement, j’ai cru que je faisais un bade trip ou que j’avais pris je ne sais quelles drogues ou alcool. On m’aida à m’installer, et on me demanda si je voulais devenir employée en pâtisserie quelque part. J’ai longtemps réfléchit et j’ai demandé si, plutôt, je ne pouvais pas ouvrir un commerce. Mon propre commerce. Une façon d’être certain de ne pas être jugé sur ma dysphorie de genre et d’être viré pour de faux prétextes : c’était la raison pour laquelle je voulais devenir mon patron. Et on voulait bien m’en donner les moyens financiers.

Voilà maintenant quelques jours que « Le Bonheur des Îles » a ouvert, et je suis encore toute perdue dans cette nouvelle vie qui s’ouvre à moi.


Derrière l'écran ?
★ Pseudo : Lou
★ Âge : Toujours le même ?
★ Comment avez-vous connu le forum ? Je suis dans le staff ?
★ Code : Ok par moi-même.
★ Qui est la créatrice du Flux ? : Je m’auto-valide ça aussi.
25.04.18 18:18
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.org/index.php
Mythique Femelle
Âge IRL : 25
Messages : 85
Date d'inscription : 18/04/2018
Âge du Personnage : 301 ans
Race : Fenrir
En couple avec : Fiancée du Grand Loup
Métier : Sixième Apprentie de Kassandra, völva et mage de feu, chef des services de renseignements de Ta Suil
Multi-Compte : Lily Lux - Pearl - Nathorod - Xander Thrace
Actif ? : Oui
Je suis obligée de dire que j'adore ce personnage. Il est beau ! Dans tous les sens du terme ! ♥️
Ça ne m'étonne pas de toi ^^
Hâte de te voire en jeu avec !

_________________
" La noirceur porte plus d'un masque, aucun n'est aussi dangereux que le masque de la vertu. "
Prophecies - Blind Guardian
25.04.18 18:27
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Femelle
Âge IRL : 34
Messages : 425
Date d'inscription : 19/08/2017
Âge du Personnage : 19 ans
Race : Usagi
Métier : Vendeuse au royaume des douceurs, apprentie confiseur.
Actif ? : normalement
Bienvenue je t'aime toi ♥️

_________________

Spoiler:
 
25.04.18 18:29
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 982
Date d'inscription : 14/07/2016
Fiche Validée
Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Saol Eile et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants. Nous te demanderons aussi d'aller recenser ton Métier cela serait pratique. Si ce n'est pas ton premier personnage parmi nous, merci de nous le signaler dans le Registre des Multiples Personnalités.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Notamment, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup Embarassed ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^
Nous avons aussi le Centre de Messagerie pour les rps de type "épistolaires/mail/sms". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage Wink

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, demander des lieux, trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration...etc.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.

Le staff te souhaite la bienvenue !
25.04.18 18:30
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Âge IRL : 27
Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2018
Âge du Personnage : 28 ans.
Race : Humaine.
En couple avec : Coeur à Prendre.
Métier : Propriétaire du "Bonheur des Îles".
Multi-Compte : Xiang ▬ Fausto ▬ Uryuu ▬ Cyriel ▬ Farah ▬ Inferus
Actif ? : Au Ralenti (Boulot IRL++)
*Rougie*

Merci ♥️
Le concept me trottait dans la tête depuis un moment juste, je voulais retrouver un rythme correct avant de la créer ^^
25.04.18 18:32
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saol Eile :: Les Dossiers Identitaires :: Présentations :: Humains validés-
Sauter vers: