Sophie Savage recherche un partenaire particulier.
Nathorod recherche d'anciens compagnons de voyage !
Sarah Vermeil recherche sa sœur jumelle.
Xander Thrace recherche sa mère et sa sœur Mythique.
Rydhal recherche des Employé·e·s.
Vous cherchez vous aussi ? Il suffit d'aller ici !

11 Validés

12 Validées

16 Validés

18 Validées

5 Validé·e·s



 

Quetzal...de la légende à la réalité

 :: Les Dossiers Identitaires :: Présentations :: Mythiques validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Autre
Âge IRL : 27
Messages : 185
Date d'inscription : 06/05/2018
Âge du Personnage : Des millénaires
Race : Quetzalcoatl
En couple avec : N'a pas trouvé son âme soeur encore...
Métier :  Mage des vents, représentant de la Crête d'Ivoire et de l’étendue de Gaïa, puis cultivateur
Multi-Compte : XunYong Zhen, Blake Kirishima, Thea Jones
Actif ? : Oui
Identité Générale
★ Nom : Aucun
★ Prénom : Quetzal
★ Année de Naissance : Inconnue
★ Âge : Des millénaires...


★ Race : Quetzalcoatl
★ Métier : Mage des vents, représentant de la Crête d'Ivoire et de l'Étendue de Gaïa ainsi que cultivateur


Physiologie & Psychologie


Sous ma véritable apparence, je suis gigantesque. Je ressemble à un dragon, mais je n’en suis pas un. Je suis un serpent à plumes, une entité de bonté et de protection. Je possède des écailles aussi dures que le diamant pour protéger ma peau fragile sous lesquelles elle se terre. Mon corps est serpentin et long en plus d’être serti de puissantes ailes de plumes qui m’aident à voler et me propulser dans les airs. Je n’ai ni bras, ni jambe. L’extrémité de ma queue possède de belles et grandes plumes pour stabiliser mon vol. Même sous cette apparence, je suis capable de me dissimuler dans mon environnement, du moins dans la nature. Dans une ville, cela serait bien plus difficile. Je n’ai jamais essayé et je ne compte pas le faire de ci-tôt non plus. Je fais peur sous cette forme au premier regard, mais jamais je ne ferai le moindre mal si l’on ne me menace pas. Je n’aime pas la guerre ni la violence.

Contre toute attente, je ne crains ni le froid, ni le chaud, mais il m’est tout de même possible de tomber malade. Cela arrive plus fréquemment sous forme humanoïde puisque mon système immunitaire est bien plus faible sous cette apparence. Sous celle-ci, je ne peux pas voler, mais elle m’est bien utile pour cultiver et entreprendre des actions manuelles, puisque je possède deux mains et deux pieds. Cela n’étant pas le cas sous ma forme originelle. Je garde tout de même des attraits physiques de mon apparence première.

En effet, mes yeux sont ceux d’un reptile, la rétine bien fendue au milieu de l’iris et d’une couleur vert-jaune tirant par moment vers le doré, surtout en plein soleil. Ils sont presque hypnotisants lorsqu'on y plonge le regard. Sous mes grands yeux agrémentés de longs cils graciles et délicats se trouvent de fines petites écailles, perceptibles que si l'on y porte attention et que l'on y regarde de plus près. La majorité du temps, mes yeux sont nostalgiques et démontrent toute la mélancolie que je possède, victime de mon passsé qui me hante constamment. Mon regard est mon livre ouvert, celui qui montre au reste du monde ce que je ressens réellement. Il est rehaussé de sourcils légers qui apporte une touche de féminité, un aspect androgyne à mon visage.

Les courbes de mon visage sont fines et délicates laissant planer cette hésitation à savoir si je suis un homme ou une femme. Pourtant, je ne suis ni un ni l'autre, mais un être sans identité sexuelle. L'aspect androgyne de mon faciès est rehaussé par mon nez ni trop gros, ni trop petit qui s'harmonise parfaitement avec la carrure de mon visage. Mes traits sont légers comme s'ils avaient été tracés à l'encre par une plume. Mes lèvres sont pleines, invitantes à une rencontre de par leur couleur bleutée et violacée. Elles ressemblent au fruit défendu que le serpent invite à goûter, mais dont personne n'a droit d'y toucher. Le menton qui termine ce visage ambigu d'identité est légèrement pointu et svelte pour accentuer cette féminité qui lui est propre.

Ma longue chevelure épaisse est à la fois plumes et kératine. Un fin mélange de couleurs s'y retrouve, parsemé de bleu, de violet, de turquoise, de pourpre et de doré. Elle est constamment sertie de bijoux qui ne la quitte jamais. Ceux-ci représentent mon passé, mon peuple et leur histoire. Ils représentent mon identité en tant que Quetzalcoatl, en tant que dernier de mon espèce. Ces cheveux et ses plumes qui me coiffent sont la nature en elle-même. Sauvages, indomptables, je ne peux les coiffer et je n'en ai aucun besoin. Au touché, ils sont aussi doux que la brise sur la peau et ils ne s'entremêlement jamais.

Le reste de mon corps est tout ce qu'il y a d'androgyne mêlant masculinité et féminité. N'étant pas un être accablé d'une identité sexuelle sans avoir pu trouver mon jumeau précieux, je suis donc à la fois féminin et masculin si cela n'était pas des plus clairs pour vous. Ma peau est aussi douce que le miel et qu'une couleur bleutée presque grise. Mon ventre est plat et mes muscles athlétiques sans être saillants et gonflés. Mes longs bras sont fins et se terminent par des mains délicates aux doigts graciles et féminins. C'est avec ces mains que je peux contrôler le vent sous cette apparence, mais aussi avec elles que je travaille de la culture et de l'agriculture. J'ai le pouce vert. Ensuite, mes jambes sont longues, elles aussi, et elles me permettent de marche de grandes distances sans m'épuiser. J'ai tout de même un bon cardio et une bonne endurance physique.

Étant une créature qui se conforte énormément dans son passé et dans les époques d’autrefois, je ne me vêtis pas des habits actuels. Je porte en quasi permanence les vêtements de mon espèce et même le dirais-je ceux des peuples humains que nous protégions jadis. Ainsi, tout comme ma chevelure, j’ai de nombreux bijoux d’or pur autour du cou et aux bras. Je porte aussi de larges bracelets autour des poignets et des boucles d’oreilles à mes lobes. Mes chevilles sont serties des mêmes bracelets que je porte aux poignets et un pagne serti d’or cache mes parties intimes. Ce sont les seuls habits que je revêts sur ma peau. Je reste nu pieds en permanence sauf lorsque l’on me l’interdit.
Pyschologie :



Je suis une entité très nostalgique et mélancolique. Je ne m'adapte pas facilement au changement et je ne comprend absolument rien à la technologie malgré l'aide d'Obrad et mes dix années au sein de Ta Suil. Disons que je suis vieux jeu et que toute cette science autonome et mécanique me trouble sérieusement. Je sors de ma zone de confort. J'étais à l'époque une créature curieuse, intriguée, aventureuse, prête à acquérir une multitude de savoir, mais plus maintenant. Je me renferme toujours dans le passé et je n'ai plus aussi goût à la vie qu'autrefois. Je suis devenu calme, tranquille et je ne parle pas beaucoup. Je suis devenu quelqu'un de discret tout simplement. Je n'aime pas mettre à table mes sentiments et mes émotions puisque je les vis très fortement. Je suis doué d'une très grande patience cependant. J'ai de l'attrait pour l'agriculture et les cultures agricoles et c'est bien la seule avancée technologique que je comprends de mieux en mieux au fil des années. Je ne suis pas du genre à m'imposer et lorsqu'il y a un conflit, je m'abstiens d'y participer sauf si ma voix est requise. Je suis un être mystérieux qui a passé un bon nombre d'années reclus, seul, détaché du reste du monde et maintenant que je recommence à côtoyer l'humanité et les mythiques, cela est difficile. mais je fais des efforts. J'aime à me dire que je suis un mésadapté culturel et social. Je suis un être qui plaira certainement à cette agence matrimoniale dont Obrad m'a parlé. Je crois même qu'il m'y a inscrit sans me demander la permission...ce Bucentaure...

Aussi, je respecte toujours mes promesses et je suis du genre traditionaliste. Je n'ai aucune préférence entre humain, humaine, mythique femelle ou mâle. Je n'aime pas à proprement parler...jusqu'à ce que je découvre mon âme soeur. Peut-être que cette agence m'aidera. Je n'en sais rien. Pour le moment, je prend très à coeur mes emplois quand bien même je n'use de mon don du vent que pour favoriser mes cultures agricoles et celles des autres habitants de Ta Suil. C'est tout ce que vous avez besoin de savoir sur moi, je n'en dirai pas plus.


Biographie
Je suis ce que l’on appelle un être du passé…un vestige des siècles anciens qui a maintenant disparu de la surface de la terre…de ce monde où l’homme a établi sa dominance sur toutes les espèces vivantes. Je suis le dernier de ma race, le dernier Quetzalcoatl pouvant engendrer la vie…ma descendance et pourtant…Je me suis terré dans les cieux, dans les contrées montagneuses hivernales pour y vivre comme un reclus pendant tellement longtemps que je ne saurais dire combien de temps a passé réellement. Je n’avais plus le soutien de l’humanité…plus rien à lui apporter alors que je voyais qu’elle se délaissait de moi. Je ne pouvais plus rien pour elle alors que dans son esprit intelligent, je devenais mythe et légende…

L’humanité est éphémère…tout comme les souvenirs…malgré les passassions de rites…de rituels anciens…malgré les contes oratoires et les festivités…les peuples qui me vénéraient comme un dieu autrefois ne sont plus maintenant que poussière…et moi…Je ne tarderai pas à m’éteindre moi aussi…si je ne trouve pas celui ou celle qui saura se lier à moi et être l’entité que j’attendais depuis tellement longtemps…mon jumeau précieux de cœur et d’âme…mon âme sœur…Mais avant cela, je dois vous raconter me vie et ce qui s’est vraiment passé de la Terre à ce monde mythologique…à ma nouvelle maison.

Je suis né à l’aube d’un nouveau millénaire, dans un œuf à la coquille dorée aussi gros qu’un petit soleil. Ma mère était Quetzacoatl, fière descendante de notre peuple et le père, créature éphémère et oubliée. À cette époque, le monde ressemblait à un monde et nous n’avions peur de rien. Nous étions un peuple prospère, idolâtré, reconnu par ceux que nous appelions les humains…l’humanité. C’était elle qui nous donnait tant de mérite…tant de pouvoirs alors que nous n’étions que la moitié de ce qu’elle croyait de nous. La perspective humaine a toujours été portée sur les hyperboles et l’exagération. Et pourtant, nous étions sauveurs et protecteur avec elle.

Je n’ai souvenir de ma sortie de l’œuf, ni même de mes premières années de vie, mais je me souviens encore de l’amour de ma mère, de sa prestance et de sa présence à mes côtés. Je ne me souviens plus de sa voix, mais je me rappelle encore ses mots. Je fus l’enfant comblé de ma mère, le dernier né de ma race. C’était jour de festivité à chaque naissance. Je n’ai jamais pu participer à l’une de ses cérémonies festives, mais l’art oratoire m’en fit rêver longtemps. Je m’imaginais les odeurs, les sons, les couleurs, les chansons…tout même sans savoir réellement. J’étais un jeune Quetzacoatl curieux, attentif, enquis de connaissances, de savoir puisque j’avais tout à découvrir de ce monde dans lequel j’existais à présent.

Après quelques siècles à apprendre de mes pairs, je devins protecteur à mon tour de cette fragile humanité qui nous idolâtrait. Je devins aussi l’apprenti de celui que l’on appelait Tlamatini, être de grande sagesse et possesseur du vent, maître dans l’art de manipuler la brise et l’air. J’avais été désigné pour être son successeur lorsqu’il partirait s’exiler pour mourir. Ce serait alors à moi d’amener le vent et les nuages aux humains, de manipuler le temps pour qu’ils ne manquent jamais d’eau, ni ne craigne la faim. Je serai celui qui ferai cela dans l’ombre sans jamais me dévoiler, ni me montrer. Je deviendrai alors Tlamatini à mon tour…mais pas avant bon nombre de siècles d’entraînement et de connaissances. Je ne pouvais devenir manipulateur de vent que si je dédiais mon existence même à le devenir. C’était un sacrifice volontaire, une quête d’une infinité de siècles, mais cela en valait le prix. C’était ainsi que le peuple avait toujours agi, c’était notre coutume la plus solennelle, celle que nous choyons le plus. C’était notre art, mais seul un membre de l’espèce le possédait par millénaire…une transmission du plus vieux au plus jeune…du premier né d’un millénaire à un autre.

Malgré la dureté de ces entraînements, la charge de responsabilité qui m’incomberait par la suite, je puis dire que cela fut les plus beaux siècles de ma vie. Ceux où notre peuple et celui des humains croyaient en l’un comme en l’autre…celui où notre bonté nous rendait grâce par la vénération des mortels. Il n’y avait rien de plus beau que de protéger le plus faible et de voir grandir et vieillir un peuple que nous avions pris sous nos ailes. Et pourtant…de l’autre côté je voyais ma propre race livrée à elle-même cherchant encore et toujours l’âme qui fera battre son cœur. Je voyais ceux de mon espèce qui voulait trouver l’amour dans le cœur d’une créature mortelle ou dans le cœur d’une créature tout aussi mythique que nous, en vain. Je ne me sentais pas alors concerné par cette quête de l’identité et de l’amour…ma jeunesse parlant pour moi tout comme ma destinée de Tlamatini. Nul ne pouvait se mettre entre ce futur et ma personne…pas même ce jumeau précieux que tant des miens recherchaient.

Un beau jour, Tlamatini vint à partir, s’exilant pour reposer en paix, expirer son dernier souffle de vie dans la quiétude de l’âme solitaire qu’il était. Ce fut malgré moi une nouvelle assez grande et triste, mais j’assumai sans broncher le rôle et le titre qu’il me fut donné, fier successeur de mon maître. J’étais prêt à endosser cette étape de ma vie à devenir le possesseur de vent. Je me souviens vaguement d’une fête pour célébrer cela, mais cela n’a plus d’importance puisque mon peuple tout comme celui des humains n’est plus. Je suis l’oublié, le seul…mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Je devins donc Tlamatini, m’occupant d’offrir au peuple humain de par ma bonté et ma protection, et eau et nourriture grâce à l’agriculture et à la culture. Je les servis durant une dizaine d’années ainsi, mais je voyais bien que malgré tous mes bons soins, cette population ne s’épanouissait plus autant qu’autrefois. La maladie vint les décimer, les dévorer jusque dans l’âme et des humains d’ailleurs vinrent aussi se mêler à l’échafaud. Les pertes furent lourdes, mais je ne cessai comme tous les miens à tenter de les protéger tout de même. Nous étions protecteurs, pas guérisseurs malheureusement. Nous finîmes par sentir leur croyance en nous diminuer, disparaître à petit feu pour la population qui en restait. C’était difficile et nous dûmes nous terrer dans les profondeurs des forêts bien plus que dans mon jeune temps. La seule question qui ne cessa de me tourmenter l’esprit à cette époque fut…Pourquoi l’humanité tentait-elle se de détruire elle-même? Je ne comprenais pas…

Puis, vint la guerre…cette grande guerre où nous n’avions pas notre place, mais à laquelle nous participâmes tout de même pour tenter de protéger ce monde de magie, celui que nous connaissions de nom, mais où nos ailes n’avaient depuis longtemps foulées les airs.  Nous étions des protecteurs, des créatures de bonté et de solidarité. Nous ne pouvions laisser la guerre s’éterniser, porter atteinte à tous et chacun. De ces races que nous ne connaissions que de légendes et de mythes, certaines pouvaient nous apporter le salut de l’âme…Nous donner l’âme sœur que nous recherchions depuis des siècles, des millénaires. Pour cela, nous acceptâmes de nous battre pour délivrer de la miséricorde ce qui enlaidissait ce monde pour le rendre meilleur. Mon peuple fut décimé par la guerre malgré qu’il combattit de corps et d’âme. Je vis mes amis, ma famille rendre les armes, perdre la vie sous des attaques d’une rare violence.

Ceux qui n’étaient pas morts de la guerre moururent de chagrin…de vieillesse…sans jamais n’avoir pu un seul instant trouver leur jumeau précieux. Mon peuple était mort…plus aucun humain ne croyait en nous...en moi…Je me retrouvais donc seul, blessé, esseulé par la perte des miens, isolé dans ce chagrin qui ne me quittait plus. Je ne voulus pas retourner sur Terre et donc je finis par m’exiler dans les airs, dans les cieux pour m’établir dans les montagnes de neige de Saol Eile. J’y passai bon nombre d’années, des siècles même, je ne savais pas. Je ne me fiais plus au temps…plus à rien. Je pris forme humaine comme une nostalgie de ces peuples qui nous vénéraient jadis et devint cultivateur. Je fis pousser céréales et légumes pour me sustenter moi-même jusqu’à ce que je finisse par retourner à la civilisation, mais pas de mon plein gré. Je fus découvert par une créature bien étrange. Malgré tous mes efforts pour demeurer hors de la portée de ceux qui commençaient à mettre pieds dans la montagne, je ne pus éviter cette rencontre fortuite. J'avais beaucoup à apprendre de ce monde, de ses peuples et de son mode de fonctionnement. J'étais resté figé dans le passé, dans les vieilles époques et je ne connaissais rien à la technologie à l'époque. Je n'y comprend toujours pas grand chose d'ailleurs...cela me dépasse complètement même cela fait maintenant dix années que je vis après de la civilisation.

Pour en revenir à la créature qui me découvrit, elle se prénomma Obrad, un être mi-homme, mi-taureau. Il avait le tronc d'un être humanoïde, des oreilles pointues et des cornes sur la tête, tandis que le bas de son corps correspondait à celui d'un taureau, animal que je savais fort utile pour l'agriculture. Je fus estomaqué de le découvrir chez moi alors que je m'occupais de mes plantations au bas de la montagne, dans un coin escarpé et inaccessible...enfin c'est cela que je pensais jusqu'alors. Ce qui m'étonna le plus de cet homme fut ce sourire et cette manière d'être qui me faisait croire qu'il me prenait pour son ami. Or, nous ne nous connaissions pas. Malgré que cela m'importuna qu'il se retrouva chez moi, je l'accueillis avec bonté et l'invitai à ma grotte. Cet être avait la langue bien pendue et il ne faisait que parler, toujours parler et rire aussi. Il semblait être la joie incarnée et bien que cela soit étrange pour moi, cela me fit chaud au coeur. Ce bucentaure comme se dénommait son espèce me fit sourire et rire et nous devînmes bons amis. Ce fut lui qui me poussa à revenir auprès de la civilisation, mais aussi lui qui me proposa d'aider aux terre de l'étendue de Gaïa pour aider les cultures, les locaux qui y pratiquaient l'agriculture. J'avais le pouce vert, je savais comment faire pousser de bonnes récoltes. De plus, j'étais un être de bonté et juste à cet appel, à cette cause, je me trouva une voie, un peuple à aider. Cela me pris sept année pour devenir représentant des montagnes où je vivais depuis nombre d'années et de l'étendue de Gaïa, comprenant terres agricoles et cultures céréalières. Je devins l'un de ces représentants des zones extérieurs tout comme Obrad l'était, mais pour sa part, il était  représentant pour le Souffle de fer et le Labyrinthe d'Émeraude. Grâce à lui, je repris courage, je me relevai de mes chagrins et de mes blessures et j'eus la force de devenir cette entité protectrice, bonne et avenante qu'il voyait en moi. Cependant, la nostalgie du passé reste encore...et j'ai encore tellement à découvrir.

J'appris ce que je pus de Saol Eile, de sa cité-état et de ce monde qui me dépassait largement. Je n'arrivais pas à m'adapter au changement et je fus plus que choqué de découvrir des êtres humains dans cet univers magique, dès mes premiers mois de réinsertion sociale et culturelle dans ce vaste monde. Obrad m'épaulait dans tous les travers de ma nouvelle existence comme un frère, un ami sur qui l'on pouvait compter. Maintenant, ma vie commençait, non pas en tant que Tlamatini, mais en tant que Quetzal, mage des vents, cultivateur et représentant de la Crète d'Ivoire et de l'Étendue de Gaïa.

Ces dix ans ne furent pas de tout repos pour moi, devant tout réapprendre de la vie, de cet univers dont je ne connaissais rien, mais j'usai d'efforts et de soutien. Je ne suis pas parfait, loin de l'être, mais je veux voir ce monde devenir meilleur et je travaille avec tous et chacun pour que cela ne soit pas qu'un rêve, mais bien une réalité. Chaque jour de chaque année que je passai à travailler corps et âme aux cultures, aux plantations, aux terres de ce peuple civilisé et technologique, me montra que le changement n'avait rien d'une menace et que mon aide portait ses fruits. Si le monde pouvait changer alors, je pouvais le faire aussi et je commençais maintenant à me dire que c'était à mon tour de m'adapter...pour de vrai et pour de bon. C'est pourquoi je me devais de me relever, de mettre de côté mon passé pour donner une chance à mon avenir. Je me devais de protéger ce peuple qui était maintenant mien et surtout de le conseiller pour le meilleur tout en veillant sur lui comme le représentant que l'on avait vu en moi après cinq années d'efforts, de présence, d'aide, de support et de soutien. Grâce à mes conseils, mais aussi à la technologie, les récoltes furent triplées et je fus reconnu comme une source de savoir et de sagesse dans le domaine de l'agriculture.

L'on m'élu comme représentant à l'unanimité lors des élections du conseil pour les postes de représentants, suite à ma candidature proposée par mes soins et appuyée par Obrad. J'avais envie d'aider au mieux et malgré ma discrétion, malgré que je ne parlais pas beaucoup, ce que je pouvais apporter à cette cité n'était pas en reste. Je suis mandataire depuis maintenant cinq ans comme représentant extérieur et je ne chôme pas.




Derrière l'écran ?
★ Pseudo : Norivii
★ Âge : 27 ans
★ Comment avez-vous connu le forum ? QC
★ Code : (dans le règlement en 3 parties) OK by Ourania
★ Qui est la créatrice du Flux ? : OK by Ourania


Quetzalcoatl
Il n’existe en ce monde qu’un seul et unique Quetzalcoatl. Considéré immortel, cette représentation divine aztèque et maya n’a jamais eu d’appartenance sexuelle autre que celle que les humains lui donnèrent. Dans les faits, il n’est ni complètement femelle, ni complètement mâle et seul représentant de son espèce. Personne n’a idée du nombre de siècles et de millénaires qu'il peut vivre et c’est pour cela qu’on le croit immuable au temps qui passe.

Il s’agit d’un gigantesque serpent à plumes aux couleurs extravagantes et au regard perçant qui veillait sur les humains autrefois. Quetzalcoatl signifie en d’autres termes oiseau-serpent ou encore jumeau précieux. Né d’une femme vierge, il aurait la possibilité d’altérer le cycle du temps et du climat pour les cultures agricoles des humaines. On dit de lui qu’il peut créer des vents violents avec ses ailes et qu’il use de magie et de sorcellerie. C'est avant tout un être de sagesse et de bonté qui donne aux humains, mais bien évidemment en échange de sacrifices de sang et de chair. Plus le sacrifice est important, plus il a de force, de prestance et de grandeur. Quoi qu’il en soit, Quetzalcoatl est synonyme de sacrifices de vies humaines et de dons de sang pour la prospérité et la protection.

À son apogée, le Quetzalcoatl est aussi grand qu’un immeuble d’une dizaine d’étages, mais dans le monde actuel, personne ne peut dire à quoi il peut bien ressembler. Sa grandeur allait selon les sacrifices qu’on lui faisait. Maintenant que les Aztèques et les Mayas ne sont plus, il est passé dans l’oubli. Ne subsiste que son mythe que l’on retrouve dans les livres mythologiques. Les humains ne lui firent plus de sacrifices humains, ni de sang et le monde évolua alors que cette bête mythique se mit à stagner dans son temps, dans les méandres de son époque.

Aujourd’hui encore, il a du mal à s’adapter. Il recherche encore chez les humains ceux qui croient en son existence, mais ce n’est plus le cas. Dans le monde moderne actuel, plus personne ne sacrifie personne et le don de sang sert à donner la vie et non à la reprendre. Le Quetzalcoatl est devenu un être méconnu, incompris et qui n’a plus sa place sauf s’il tend à vouloir changer le temps, mais cela consumerait toute son énergie vitale.

La légende raconte que n’ayant à proprement parlé ni réelle forme féminine, ni réelle forme masculine, il serait un mélange des deux, mais que lorsqu’il retrouverait son jumeau précieux, son appartenance sexuelle se manifesterait alors à la vue de son âme sœur qu’il recherche encore aujourd’hui. Ce sera alors une âme sœur qui saura tout lui offrir en sacrifice, son âme, son cœur, sa foi et même son destin. Cependant, l’interprétation de cette légende est à la discrétion de tous et chacun. Le Quetzalcoatl reste tout de même un être de protection et de grandeur malgré qu’il n’ait plus l’éclat d’antan. Peut-être serait-il temps pour lui de partir à la recherche de celui ou celle qui saura lui faire recouvrer sa prestance d’autrefois ou bien l’aider tout simplement à passer le flambeau à une génération qui conviendrait mieux à l’époque d’aujourdhui…

---------
La véritable histoire du Quetzalcoatl est à la fois différente et similaire à ces légendes que l’on raconte. Il est vrai qu’en apparence, le Quetzalcoalt est un gigantesque serpent à plume aussi grand qu’un immeuble et qui peut manipuler les vents, mais il n’a aucune incidence sur le temps. Cet être ni mâle, ni femelle ne peut se reproduire que s’il trouve son jumeau ou sa jumelle de cœur et d’âme…son âme sœur est la seule à pouvoir lui engendrer une descendance et c’est bien pour cela que la race est presque éteinte. Bon nombre de Quetzalcoatls sont morts sans avoir pu procréer car, ils ne trouvèrent jamais leur jumeau précieux. Le temps eut raison d’eux bien avant que celui ou celle qui leur permettrait de trouver une identité sexuelle et un corps apte à la reproduction ne se présente à eux.

Proche de l’humanité, le Quetzalcoatl fut vénéré comme un dieu chez les Maya et les Aztèques et des sacrifices lui furent offerts, mais jamais ceux-ci ne lui conférèrent puissance et force comme le disait les légendes. Créature de bonté et de protection, il aida plutôt les civilisations à prospérer et à les protéger tout en recherchant ce qu’il n’avait jamais possédé…l’amour de sa douce moitié. Certains sacrifices furent faits pour qu’il trouve l’âme sœur qui le comblerait, mais ce ne fut que rarement le cas pour ceux qui trouvèrent chaussure à leur pied. La race fut rapidement en déclin au fil des siècles et des millénaires et la grande guerre eut raison de tout ce qui restait, sauf d’un seul et unique spécimen. Le dernier de son espèce voyant les humains perdre de leur foi en la bête mythique, le délaissant pour finalement l’oublier décida donc de se terrer dans les cieux, ne voulant plus vivre de mort et de sang alors qu’il n’avait jamais rien demandé. Cette créature de millénaires ne se montra plus à l’humanité, mais l’on ose croire qu’il vit encore et qu’il va tôt ou tard devoir chercher de nouveau l’être qui pourra faire de lui un être à part entière. La survie de sa race ne repose que sur ses épaules, mais aussi...sur l'âme soeur qu'il n'a pas encore rencontrée...


06.05.18 20:40
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.org/index.php
Mythique Femelle
Âge IRL : 25
Messages : 80
Date d'inscription : 18/04/2018
Âge du Personnage : 301 ans
Race : Fenrir
En couple avec : Fiancée du Grand Loup
Métier : Sixième Apprentie de Kassandra, völva et mage de feu, chef des services de renseignements de Ta Suil
Multi-Compte : Lily Lux - Pearl - Nathorod - Xander Thrace
Actif ? : Ralentie
Re-bienvenue *w*
Avatar + espèce = ♥️
Bon courage pour la rédaction ! Hâte de voir cet intéressant perso en jeu !

_________________
" La noirceur porte plus d'un masque, aucun n'est aussi dangereux que le masque de la vertu. "
Prophecies - Blind Guardian
06.05.18 20:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Femelle
Âge IRL : 31
Messages : 514
Date d'inscription : 29/08/2017
Âge du Personnage : 73 ans
Race : Sirène
En couple avec : Qui me paye
Métier : Actrice pour la Krämer Production
Multi-Compte : Niam Eo - Kanitha Phal - Amalthée Delphoï
Actif ? : oui
Je confirme : ♥️♥️♥️ pour l'espèce, j'adore ce que tu en dis !

_________________
Spoiler:
 
06.05.18 21:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Autre
Âge IRL : 27
Messages : 185
Date d'inscription : 06/05/2018
Âge du Personnage : Des millénaires
Race : Quetzalcoatl
En couple avec : N'a pas trouvé son âme soeur encore...
Métier :  Mage des vents, représentant de la Crête d'Ivoire et de l’étendue de Gaïa, puis cultivateur
Multi-Compte : XunYong Zhen, Blake Kirishima, Thea Jones
Actif ? : Oui
Merci c'est très gentil :3

_________________
Paroles : #00ff99
06.05.18 21:05
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Autre
Âge IRL : 27
Messages : 185
Date d'inscription : 06/05/2018
Âge du Personnage : Des millénaires
Race : Quetzalcoatl
En couple avec : N'a pas trouvé son âme soeur encore...
Métier :  Mage des vents, représentant de la Crête d'Ivoire et de l’étendue de Gaïa, puis cultivateur
Multi-Compte : XunYong Zhen, Blake Kirishima, Thea Jones
Actif ? : Oui
J'ai terminé ma fiche! :3

_________________
Paroles : #00ff99
02.06.18 15:30
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 958
Date d'inscription : 14/07/2016
Alors c'est sympa et très travaillé mais la fin de l'histoire et son accession au statut de conseiller sont à revoir.

Déjà qu'il ait réussi à vivre en ermite des décennies ou plus sans jamais croiser un péquin tient du miracle, même les crête d’ivoire ont finit par avoir de l'activité, surtout avec la construction de la station d'hiver Mais je peux accepter le fait que s'il s'est vraiment mis dans le coin paumé, on a pu l'ignorer.

Ensuite, on ne devient pas élu du conseil comme ça, juste par piston d'un autre, encore moins un ermite qui vit dans son coin. Les représentants de zone sont des élus démocratiques, choisis lors d'élections par le peuple qu'ils représentent. De ce fait, avant d'accéder à un tel statut, Quetzal aurait du passer quelques années dans la civilisation, au moins pour s'en réapproprié les codes, la logique, le fonctionnement. (savait-il seulement ce qu'était l'électricité là haut dans sa grotte ? XD)

Et ensuite seulement se présenter et se faire potentiellement élire.
02.06.18 18:10
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Mâle
Âge IRL : 27
Messages : 426
Date d'inscription : 06/04/2017
Âge du Personnage : 703 ans
Race : Qilin
En couple avec : Lui-même
Métier : Avocat de la défense pour les criminels
Multi-Compte : Blake Kirishima, Thea Jones, Quetzal
Actif ? : Bah oui 'w'
Ohhh bah je retravaillerai ça ce soir ou demain X)

Y'a aucun problème. Je verrai ce que je vais faire pour changer tout ça! :3

_________________
Parole : #ff9933
02.06.18 18:45
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Femelle
Âge IRL : 34
Messages : 919
Date d'inscription : 18/07/2016
Âge du Personnage : 581 ans
Race : Draconide
Métier : Première Apprentie de Kassandra, mage dimensionnelle
Multi-Compte : Clément Duclos, Hans Krämer, Sarah Vermeil
Actif ? : Oui^^
Si tu as besoin d'un coup de main ou des questions n'hésite pas à nous demander ^^
02.06.18 18:46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Mâle
Âge IRL : 27
Messages : 426
Date d'inscription : 06/04/2017
Âge du Personnage : 703 ans
Race : Qilin
En couple avec : Lui-même
Métier : Avocat de la défense pour les criminels
Multi-Compte : Blake Kirishima, Thea Jones, Quetzal
Actif ? : Bah oui 'w'
Pas de problème, comme j'ai dit en flood, j'ai fait en plusieurs fois alors incohérences et oublis ça pouvait arriver! Smile

_________________
Parole : #ff9933
02.06.18 19:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mythique Autre
Âge IRL : 27
Messages : 185
Date d'inscription : 06/05/2018
Âge du Personnage : Des millénaires
Race : Quetzalcoatl
En couple avec : N'a pas trouvé son âme soeur encore...
Métier :  Mage des vents, représentant de la Crête d'Ivoire et de l’étendue de Gaïa, puis cultivateur
Multi-Compte : XunYong Zhen, Blake Kirishima, Thea Jones
Actif ? : Oui
Coucou, c'est pour dire que j'ai rectifié ma fiche, mais s'il y a encore des modifications à faire, ne vous gênez pas pour me le dire! :3

_________________
Paroles : #00ff99
03.06.18 22:32
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saol-eile.org
Fondatrice
Messages : 958
Date d'inscription : 14/07/2016
Fiche Validée
Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Saol Eile et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants. Nous te demanderons aussi d'aller recenser ton Métier cela serait pratique. Si ce n'est pas ton premier personnage parmi nous, merci de nous le signaler dans le Registre des Multiples Personnalités.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Notamment, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup  Embarassed ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^
Nous avons aussi le Centre de Messagerie pour les rps de type "épistolaires/mail/sms". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage Wink

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, demander des lieux, trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration...etc.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.

Le staff te souhaite la bienvenue !
03.06.18 22:48
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saol Eile :: Les Dossiers Identitaires :: Présentations :: Mythiques validés-
Sauter vers: